USA : des législateurs appellent au retrait des stèles ornées de croix gammées
Rechercher

USA : des législateurs appellent au retrait des stèles ornées de croix gammées

Des membres de la Chambre estiment que les symboles nazis sont "une insulte à tous les anciens combattants qui ont risqué, et souvent perdu leur vie pour défendre notre pays"

Un pierre tombale arborant une croix gammée au cimetière national de Fort Sam Houston, à San Antonio, Texas. (Crédit : Michael Field/Wikimedia Commons)
Un pierre tombale arborant une croix gammée au cimetière national de Fort Sam Houston, à San Antonio, Texas. (Crédit : Michael Field/Wikimedia Commons)

JTA — Des parlementaires américains, issus de deux commissions de la Chambre des représentants, ont profité du Memorial Day pour appeler au retrait de pierres tombales d’un cimetière militaire sur lesquelles figurent des symboles et des expressions nazis.

Les quatre élus ont adressé leur requête bipartite au secrétaire des Affaires des vétérans (VA) Robert Wilkie dans un courrier dimanche. Parmi les signataires figurent le démocrate et le républicain les plus hauts placés de la puissante commission des crédits de la Chambre des représentants.

Les deux stèles, sur les 140 prisonniers de guerre de la Seconde Guerre mondiale enterrés au cimetière national de Fort Sam Houston, sont ornées d’une croix gammée à l’intérieur d’une croix allemande et portent l’inscription suivante : « Il est mort loin de chez lui pour le Führer, le peuple et la patrie ». Une autre pierre tombale du cimetière militaire de Salt Lake City est marquée d’une croix gammée.

On estime à 860 le nombre de prisonniers de guerre allemands des Première et Deuxième Guerres mondiales enterrés dans 43 cimetières américains.

« Tolérer ces pierres tombales et leurs symboles et messages de haine, de racisme, d’intolérance et d’appel au génocide est une insulte à tous les anciens combattants qui ont risqué, et souvent perdu leur vie pour défendre notre pays et notre mode de vie », ont écrit les parlementaires. « C’est aussi une tache sur le sol sacré où tant d’anciens combattants et leurs familles reposent. Les familles qui rendent visite à leurs proches, qui sont enterrés dans les mêmes cimetières que les soldats nazis contre lesquels ils ont combattu, ne devraient jamais avoir à affronter des symboles de haine qui sont contraires à nos valeurs américaines ».

« Il est particulièrement troublant que le refus de VA de remplacer ces pierres tombales offensives arrive à un moment où les incidents antisémites documentés aux États-Unis ont atteint un nouveau sommet ».

Le secrétaire aux Anciens combattants Robert Wilkie à la Maison Blanche le 30 avril 2020, (Crédit :AP Photo/Alex Brandon)

Les législateurs signataires sont les représentants Nita Lowey (démocrate, New York) et Kay Granger (républicain, Texas), respectivement présidente et membre de rang de la commission des crédits, et Debbie Wasserman Schultz (démocrate, Floride) et John Carter (républicain, Texas), respectivement présidente et membre de rang de la sous-commission des crédits pour la construction militaire et les anciens combattants.

Lors d’une requête précédente de Wasserman Schultz, démocrate juive au Congrès, le VA avait déclaré que les pierres tombales ne pouvaient pas être remplacées en vertu du National Historic Preservation Act of 1966, qui impose aux agences fédérales de protéger les ressources historiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...