USA : deux pierres tombales d’un cimetière militaire ornées de croix gammées
Rechercher

USA : deux pierres tombales d’un cimetière militaire ornées de croix gammées

Un militant juif a appelé au retrait des pierres sur lesquelles sont écrits les mots "morts pour le Fürher" et situées près de tombes de militaires américains tombés au combat

Un pierre tombale arborant une croix gammée au cimetière national de Fort Sam Houston, à San Antonio, Texas. (Crédit : Michael Field/Wikimedia Commons)
Un pierre tombale arborant une croix gammée au cimetière national de Fort Sam Houston, à San Antonio, Texas. (Crédit : Michael Field/Wikimedia Commons)

WASHINGTON (JTA) – Un groupe qui défend les libertés religieuses au sein de l’armée américaine souhaite que l’administration des vétérans retire les pierres tombales des prisonniers de guerre allemands dans un cimetière militaire de San Antonio sur lesquelles sont inscrits des symboles et des messages nazis.

Les deux pierres tombales, sur les 140 prisonniers de guerre de la Seconde Guerre mondiale enterrés au cimetière national de Fort Sam Houston, sont ornées d’une croix gammée à l’intérieur d’une croix allemande et portent l’inscription suivante : « Il est mort loin de chez lui  pour le Führer, le peuple et la patrie ».

Führer était le titre qu’Adolf Hitler s’était donné.

On ignore pourquoi seules ces deux pierres tombales, parmi les 132 Allemands inhumés dans la section des prisonniers de guerre du cimetière de San Antonio, portent des inscriptions nazies. Les deux hommes sont décédés en 1943.

On estime à 860 le nombre de prisonniers de guerre allemands de la Première et de la Seconde Guerre mondiale enterrés dans 43 cimetières américains.

Mikey Weinstein, un Américain juif à l’origine de la Fondation pour la liberté religieuse militaire, a déclaré que son organisation avait été alertée de la présence des pierres tombales arborant des insignes nazis par un officier militaire supérieur à la retraite qui s’est rendu la semaine dernière sur les tombes de son grand-père maternel, de son oncle et de sa tante.

« Certains d’entre eux sont enterrés avec nos victimes de la guerre, ce qui est déjà assez choquant », a déploré Mikey Weinstein à propos des prisonniers de guerre. « Il n’est pas question de mettre une croix gammée sur cette tombe ».

L’officier à la retraite, qui s’est entretenu avec la Jewish Telegraphic Agency sous couvert d’anonymat, parce qu’il craignait des représailles, a expliqué que c’était les histoires de parents juifs qui avaient souffert de l’antisémitisme en Europe qui l’avaient poussé à agir. La mère de son grand-père, qui repose dans le cimetière, était juive.

L’administration des anciens combattants « remplace les pierres tombales pour les moindres erreurs », a-t-il indiqué. « Enlevez les symboles nazis et la déclaration selon laquelle ils honoraient Adolf Hitler et la patrie ».

Le Département des Affaires des Vétérans n’a pas répondu aux demandes de commentaires de la JTA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...