USA : Hausse de 37 % des crimes contre les juifs en 2017, selon le FBI
Rechercher

USA : Hausse de 37 % des crimes contre les juifs en 2017, selon le FBI

Les attaques antisémites ont constitué 58 % de tous les crimes racistes à caractère religieux en 2017, même si les Juifs ne représentent qu'environ 2 % de la population américaine

Illustration: un suprématiste blanc portant un drapeau nazi dans le parc Emancipation à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : AP / Steve Helber)
Illustration: un suprématiste blanc portant un drapeau nazi dans le parc Emancipation à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : AP / Steve Helber)

Les crimes racistes contre les Juifs en Amérique ont augmenté de plus d’un tiers l’année dernière et représentaient 58 % de tous les crimes racistes fondés sur la religion, selon les données publiées mardi par le FBI, même si les Juifs ne représentent que 2 % environ de la population.

Quelque 7 175 attaques basées sur la couleur, l’origine, la religion, la sexualité, le genre ou le handicap ont été rapportées aux forces de l’ordre en 2017 contre 6 121 en 2016, précise la police fédérale dans son rapport annuel sur ces crimes dits « haineux ».

Cette augmentation s’explique peut-être en partie par le fait qu’un plus grand nombre de services de police déclarent leurs chiffres sur les crimes haineux au FBI qu’auparavant, 6 % de plus que l’année précédente.

Le nombre de crimes racistes fondés sur la religion est le deuxième plus élevé jamais enregistré, après celui enregistré en 2001 à la suite des attentats du 11 septembre. Le rapport fait état d’une augmentation de 23 % des crimes motivés par la haine fondée sur la religion en 2017, soit 1 564 crimes, ce qui représente environ 20 % de tous les crimes motivés par la haine.

Au total, 938 crimes racistes ont été commis contre des Juifs en 2017, contre 684 en 2016.

En outre, quelque 58 % de tous les crimes racistes commis en 2017 étaient fondés sur la race, dont 28 % contre des Afro-Américains, qui sont les premières victimes avec plus de 2 000 incidents. Il y a également eu une augmentation de 5 % des crimes dirigés contre les personnes LGBT, passant à 1 130 en 2017, contre 1 076 l’année précédente.

En 2017, plus de 4 000 crimes ont été commis contre des personnes, notamment des menaces, des actes d’intimidation, des agressions et des meurtres. Plus de 3 000 étaient des crimes contre les biens, comme le vandalisme, le vol qualifié et l’incendie criminel.

Selon le FBI, le rapport couvrait les juridictions de 49 États et du district de Columbia. Au moins 92 villes de plus de 100 000 habitants n’ont pas déclaré de données au FBI ou n’ont signalé aucun crime de haine.

« Ce rapport est un appel à agir », a commenté dans un communiqué le ministre de la Justice par intérim Matthew Whitaker, « particulièrement troublé » par la hausse de l’antisémitisme.

Le rapport annuel de la Anti-Defamation League sur les incidents antisémites pour 2017, qui comprend les actes criminels et non criminels, a révélé que les incidents antisémites ont augmenté de 57 % en 2017, soit la plus forte augmentation annuelle jamais enregistrée et la deuxième plus élevée signalée depuis que l’ADL a commencé à en faire le suivi en 1979.

La publication de ces données intervient un peu plus de deux semaines après la pire attaque antisémite de l’histoire des Etats-Unis. Le 27 octobre, un tireur a abattu douze fidèles dans une synagogue de Pittsburg (nord-est).

Le président Donald Trump avait ensuite été accusé d’exacerber les tensions dans la société américaine avec ses diatribes enflammées. En marge d’une visite à Pittsburgh, 1 500 manifestants lui avaient demandé d’apaiser son discours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...