USA : une sous-traitante de la défense accusée d’espionnage pour le Hezbollah
Rechercher

USA : une sous-traitante de la défense accusée d’espionnage pour le Hezbollah

Mariam Taha Thompson est accusée d'avoir transmis des informations classifiées, dont les noms d'agents des services de renseignement, à un amant libanais lié au groupe terroriste

Des combattants chiites irakiens des brigades du Hezbollah soutenues par l'Iran défilent lors d'un défilé militaire à Bagdad le 31 mai 2019. (Photo AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
Des combattants chiites irakiens des brigades du Hezbollah soutenues par l'Iran défilent lors d'un défilé militaire à Bagdad le 31 mai 2019. (Photo AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

Une linguiste du ministère américain de la Défense est accusée d’avoir communiqué des informations classifiées, notamment les noms d’agents des services de renseignement américains, à un ressortissant libanais ayant des liens avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, a annoncé mercredi le ministère de la Justice.

Les procureurs fédéraux reprochent à Mariam Taha Thompson, 61 ans, originaire de Rochester (Minnesota), d’avoir transmis des informations mettant en danger ces services de renseignement et le personnel militaire américain.

« En compromettant l’identité de ces ressources humaines, Thompson a mis la vie de ces ressources et du personnel militaire américain en grave danger », a fait savoir le ministère.

Sous-traitante pour le Département de la Défense, l’accusée devait comparaître au tribunal mercredi pour une première audience. Elle a été arrêtée la semaine dernière pour espionnage dans une installation militaire américaine à l’étranger.

Les procureurs ont expliqué que pendant une période de six semaines à partir de fin décembre, lorsque les frappes aériennes américaines ont ciblé les forces soutenues par l’Iran en Irak, Thompson a accédé à plusieurs reprises à des dizaines de dossiers qu’elle n’avait pas besoin d’examiner. Ces dossiers comprenaient les noms d’employés des renseignements, leur photo et des télégrammes détaillant les informations que les sources ont fournies au gouvernement américain.

Les procureurs ont déclaré que lorsque son logement a été perquisitionné au début du mois, une note manuscrite en arabe a été retrouvée cachée sous son matelas avec des informations sur les systèmes informatiques du ministère de la Défense et un avertissement d’une cible du ministère de la Défense.

Elle a transmis ces informations sensibles à une source libanaise liée au groupe terroriste Hezbollah « avec lequel elle avait une liaison ».

Le Hezbollah est classé comme une organisation terroriste par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et la Ligue arabe. Il a été créé en 1982 sous la direction du Corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran pour combattre Israël.

Il a depuis lors servi de bras militarisé de la République islamique aux portes d’Israël. Il est passé d’un petit groupe armé situé principalement au Sud-Liban à une force puissante ayant une présence et une influence importantes sur la politique libanaise.

Le groupe possède des dizaines de milliers de combattants entraînés, ainsi qu’un éventail d’armements sophistiqués. Son intervention en Syrie aux côtés du président Bachar Assad lui a également permis d’étendre son influence et sa portée dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...