Vaccin/Covid-19 : le premier volontaire de l’essai israélien « se sent bien »
Rechercher

Vaccin/Covid-19 : le premier volontaire de l’essai israélien « se sent bien »

24 heures après avoir reçu la première dose au centre médical Sheba, Segev Harel a pu rentrer chez lui et espère que nous apporterons le vaccin à Israël et au monde entier"

Le premier volontaire qui a participé aux essais du nouveau vaccin israélien contre le coronavirus est sorti de l’hôpital et a affirmé qu’il se sentait « bien ».

Segev Harel, un étudiant de 26 ans, a reçu une injection au centre médical de Sheba à Ramat Gan dimanche, et a été gardé en observation à l’hôpital pendant 24 heures.

Dans ses premiers commentaires en anglais, il a déclaré « Bonjour tout le monde, bonjour, merci à tous pour votre soutien. Je suis ici après avoir passé la nuit à l’hôpital Sheba, et maintenant je rentre chez moi et je me sens bien, et j’espère que nous apporterons le vaccin à Israël et au monde entier ».

Le vaccin, appelé Brilife, a été développé par l’Institut israélien de recherche biologique. Quelque 15 millions de vaccins sont déjà produits, dans l’espoir que l’essai se déroule sans problème.

Eytan Ben-Ami, un médecin de Sheba qui fait partie de l’équipe dirigeant l’essai, a déclaré au Times of Israël : « Le premier patient a été maintenu à l’hôpital pendant 24 heures pour l’observer en cas d’effets indésirables et il n’y en a eu aucun. »

« Tout s’est déroulé sans encombre. C’est très tôt dans le processus, mais jusqu’à présent, tout se passe comme prévu ».

Peu après le départ de Harel, Sheba, le deuxième volontaire à recevoir une injection, Aner Ottolenghi, a entamé la procédure de sortie de l’hôpital. Ottolenghi, un étudiant en doctorat de 34 ans, avait passé la nuit au centre médical Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, où il a reçu sa dose.

Hadassah a déclaré dans un communiqué qu’il « se sentait bien ce matin et a passé la nuit sans aucun symptôme ou problème dû au vaccin ». Il dit qu’il dort bien ».

La première phase de l’essai clinique devrait durer environ un mois et impliquera quelque 80 volontaires âgés de 18 à 55 ans.

La deuxième phase, qui aura lieu en décembre, permettra de tester environ 1 000 volontaires âgés de 18 à 85 ans dans huit hôpitaux du pays. Des volontaires présentant des pathologies préexistantes seront autorisés à participer à cette phase.

Si ce groupe plus important réagit bien au vaccin et que des anticorps sont détectés dans leur sang, des injections seront alors administrées à quelque 30 000 personnes en avril ou mai 2021. Si le vaccin fonctionne bien et qu’il n’y a pas d’effets secondaires significatifs, il sera alors approuvé pour être utilisé dans la population générale.

Lundi dernier, le ministère de la Défense a annoncé qu’Israël avait commencé à produire en masse le vaccin potentiel contre le coronavirus et prévoit de le distribuer aux Israéliens et aux Palestiniens si son utilisation est approuvée.

Le directeur de l’Institut israélien de recherche biologique, Shmuel Shapira, a déclaré qu’il produira 15 millions de doses dans un premier temps et a estimé que le vaccin pourrait être prêt d’ici juillet.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...