Rechercher

Ventes d’armes israéliennes en 2021 : 11,3 Mds de $, dont 7 % aux pays du Golfe

Les responsables du ministère de la Défense affirment que les demandes pour les produits de défense israéliens ont fortement augmenté l'année dernière

Un missile sol-air SPYDER est tiré lors d'un test sur une photo non datée. (Crédit : Rafael Advanced Defense Systems Ltd.)
Un missile sol-air SPYDER est tiré lors d'un test sur une photo non datée. (Crédit : Rafael Advanced Defense Systems Ltd.)

Les ventes annuelles d’armes israéliennes ont atteint un nouveau record en 2021, selon les chiffres du ministère de la Défense publiés ce mardi. Les responsables ont expliqué que la demande d’armes de fabrication israélienne avait fortement augmenté.

La Direction de la coopération internationale en matière de défense du ministère, connue sous le nom de SIBAT, a déclaré que les exportations en matière de défense ont totalisé 11,3 milliards de dollars l’année dernière, contre 8,3 milliards de dollars en 2020. Le précédent record avait été atteint en 2017, avec 9,2 milliards de dollars d’exportations, grâce à plusieurs gros contrats.

« Les exportations en matière de défense israéliennes ont atteint des montants à deux chiffres pour la première fois, réalisant une augmentation de 55 % en deux ans », a déclaré lundi à la presse le brigadier général (de réserve) Yair Kulas, chef de la SIBAT.

« La demande de produits de défense israéliens a augmenté au cours de l’année dernière, ce qui se manifeste notamment par une forte augmentation des transactions entre pays », a ajouté M. Kulas.

L’Europe a été le plus grand acheteur de produits de défense israéliens, achetant 41 % du total des exportations, suivie par la région Asie-Pacifique avec 34 % et l’Amérique du Nord avec 12 %.

Les Émirats arabes unis et le Bahreïn, qui ont récemment normalisé leurs relations avec Israël dans le cadre d’accords connus sous le nom des Accords d’Abraham, représentent 7 % des achats d’armes. Enfin, l’Afrique et l’Amérique latine totalisent chacune 3 %.

Le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef de SIBAT, Yair Kulas, lors d’une réunion le 12 avril 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

« En ce qui concerne l’avenir, les bouleversements des priorités mondiales et des partenariats tels que les accords d’Abraham vont créer une forte demande pour les systèmes technologiques de pointe d’Israël « , a déclaré M. Kulas.

Les missiles, les roquettes et les systèmes de défense aérienne ont constitué la plus grande partie des exportations (20 %), suivis des contrats de formation (15 %). Les exportations de drones et d’engins sans pilote représentaient 9 % de toutes les ventes d’armes, tout comme les radars et les systèmes de guerre électronique.

Bien qu’Israël soit réputé pour ses systèmes de cyber espionnage, ceux-ci n’ont représenté que 4 % de l’ensemble des ventes au cours de l’année écoulée. Les responsables n’ont pas précisé à quels pays ils ont été vendus. Les ventes israéliennes de ce type de technologie ont fait l’objet d’une attention croissante ces dernières années en raison des allégations selon lesquelles elles étaient utilisées par certains pays pour espionner les dissidents politiques et les journalistes.

L’avionique, la surveillance électronique, les projecteurs d’armes, les véhicules et les munitions ont représenté une grande partie du reste.

Les responsables du ministère ont noté que le nombre total de ventes d’armes de gouvernement à gouvernement avait plus que triplé par rapport à l’année précédente, atteignant plus de 3,3 milliards de dollars.

Des visiteurs devant le stand israélien au salon aéronautique de Dubaï, à Dubaï, Émirats arabes unis, le 15 novembre 2021. (Crédit : Jon Gambrell/AP)

« Les relations en matière de sécurité font partie intégrante des relations politiques d’Israël et de notre capacité à coopérer avec d’autres pays, et nous travaillons à renforcer ces liens et à créer de nouveaux partenariats en matière de sécurité », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz.

« Le pic des accords de défense en 2021 est avant tout un moyen de renforcer la sécurité de l’État d’Israël », a-t-il ajouté.

Selon un think tank indépendant sur la sécurité mondiale, Israël a été classé dixième parmi les exportateurs internationaux d’armes au cours des cinq dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...