Rechercher

Visite de Lapid au gisement de Karish après la signature du traité avec le Liban

Le Premier ministre s'est rendu au gisement de Karish, exploité par Enegrean, qui est "l'avenir énergétique et économique d'Israël"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Yair Lapid (à gauche sur la photo) en visite au gisement de gaz naturel de Karish, en mer Méditerranée, au large des côtes nord d’Israël, le 30 octobre 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid (à gauche sur la photo) en visite au gisement de gaz naturel de Karish, en mer Méditerranée, au large des côtes nord d’Israël, le 30 octobre 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Quelques jours après la signature par Israël d’un accord maritime avec le Liban, le Premier ministre s’est rendu au champ gazier de Karish pour examiner le processus de production.

Lapid a dit que ce gisement était « l’avenir énergétique et économique » d’Israël.

« La production de gaz à partir du gisement de Karish va contribuer à alléger la facture énergétique en Israël, transformer le pays en fournisseur d’énergie à l’échelle régionale et aider l’Europe à faire face à la crise énergétique », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a ajouté que le gaz naturel de Karish allait permettre de réduire le coût de la vie en Israël.

Shaul Zemach, directeur national d’Energean, la société cotée à Londres qui exploite les gisements de Karish et Tanin, a fait une présentation à Yair Lapid.

La production a commencé mercredi, veille de la signature de l’accord à Naqoura.

Lapid a effectué ce déplacement aux côtés de la directrice générale de son cabinet, Namma Schultz, de son secrétaire militaire, Avi Gil, du conseiller à la sécurité nationale, Eyal Hulata, et du directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...