Washington exige de Gaza un rejet “sans ambigüité” de la violence
Rechercher

Washington exige de Gaza un rejet “sans ambigüité” de la violence

Alors que l’AP retourne à Gaza, Jason Greenblatt veut que le gouvernement reconnaisse l’Etat d’Israël et respecte les accords conclus avec l’Etat juif

L'envoyé spécial de Trump, Jason Greenblatt, à Ramallah, le 14 mars 2017. (Crédit : Flash90)
L'envoyé spécial de Trump, Jason Greenblatt, à Ramallah, le 14 mars 2017. (Crédit : Flash90)

Jason Greenblatt, le représentant spécial pour les négociations internationales de la Maison Blanche, a indiqué lundi que le prochain gouvernement de la bande de Gaza devait renoncer « explicitement et sans ambiguïté » à la violence, reconnaître l’Etat d’Israël, et se conformer aux accords existants avec l’Etat juif.

Rami Hamdallah, le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP), a rencontré lundi des responsables du Hamas dans la bande de Gaza pour une tentative de réconciliation qui verrait l’AP reprendre le contrôle du territoire palestinien.

« Alors que le gouvernement de l’Autorité palestinienne visite aujourd’hui [lundi] la bande de Gaza pour préparer sa réunion ministérielle du 3 octobre, les Etats-Unis saluent les efforts de création des conditions pour que l’Autorité palestinienne assume pleinement ses responsabilités à Gaza, comme souligné dans le communiqué du Quartet du 28 septembre », a écrit Greenblatt dans un communiqué.

« Nous observerons de près ces développements, tout en poursuivant nos actions auprès de l’Autorité palestinienne, d’Israël et de donateurs internationaux pour essayer d’améliorer la situation humanitaire dans la bande de Gaza », a-t-il ajouté.

« Les Etats-Unis soulignent que tout gouvernement palestinien doit s’engager, explicitement et sans ambigüité, à la non violence, à la reconnaissance de l’Etat d’Israël, à l’acceptation des accords précédents et aux obligations entre les parties, et à des négociations pacifiques », a-t-il dit.

Rami Hamdallah, Premier ministre de l'Autorité palestinienne, à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 2 octobre 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Rami Hamdallah, Premier ministre de l’Autorité palestinienne, à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 2 octobre 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...