Washington félicite la Serbie d’avoir classé tout le Hezbollah groupe terroriste
Rechercher

Washington félicite la Serbie d’avoir classé tout le Hezbollah groupe terroriste

Le geste de Belgrade est considéré comme faisant partie de l'accord avec le Kosovo négocié par les Etats-Unis ; Pompeo affirme que les "dominos tombent" sur le mouvement libanais

Le président Donald Trump écoute son homologue serbe Aleksandar Vučić parler lors d'une cérémonie de signature avec le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, vendredi 4 septembre 2020, à Washington. (AP Photo/Evan Vucci)
Le président Donald Trump écoute son homologue serbe Aleksandar Vučić parler lors d'une cérémonie de signature avec le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, vendredi 4 septembre 2020, à Washington. (AP Photo/Evan Vucci)

Le Département d’Etat américain a félicité dimanche la Serbie pour sa décision de désigner, dans son intégralité, le Hezbollah chiite libanais soutenu par l’Iran comme une organisation terroriste.

Cette désignation serait incluse dans un accord entre la Serbie et le Kosovo conclu plus tôt ce mois-ci qui verra également Pristina établir des relations diplomatiques avec Israël et installer son ambassade à Jérusalem.

Le Kosovo aurait déjà reconnu les ailes militaires et politiques du Hezbollah en tant que groupe terroriste en juin, avant la signature de l’accord négocié par le président américain Donald Trump.

Les États-Unis et Israël ont depuis longtemps désigné le Hezbollah comme un groupe terroriste et ont exhorté leurs alliés à faire de même.

Au sein de l’Union européenne, la Grande-Bretagne, la Lituanie et l’Allemagne ont répondu à cet appel.

Hassan Nasrallah, dirigeant du Hezbollah. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

De nombreux autres pays font une distinction entre la branche militaire du groupe et sa branche politique, qui est une force majeure dans la politique libanaise.

Dans une déclaration dimanche, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a salué la décision de la Serbie comme « une autre étape importante limitant la capacité de ce groupe terroriste soutenu par l’Iran à opérer en Europe ».

« Cette action importante a été annoncée dans le cadre des engagements historiques que le président Trump a obtenus sur un large éventail de questions de normalisation économique entre la Serbie et le Kosovo, ainsi que des mesures que les deux nations prennent pour contribuer à la paix au Moyen-Orient », a-t-il poursuivi.

« Il ne fait aucun doute que les dominos tombent sur les opérations du Hezbollah en Europe, où il a continué à préparer des attaques terroristes, se procurer des technologies militaires et collecter des fonds dont il a grand besoin. »

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo quitte une réunion avec des membres du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet du non-respect présumé de l’accord nucléaire par l’Iran, à New York, le 20 août 2020. (Crédit : MIKE SEGAR / POOL / AFP)

« Les États-Unis continuent d’appeler l’Union européenne et les nations européennes à désigner ou à interdire le Hezbollah dans son intégralité, et à reconnaître la réalité qu’il s’agit d’une organisation terroriste de fond en comble, sans distinction entre ses ailes dites ‘militaires’ et ‘politiques’. Nous demandons instamment à tous les pays d’Europe et d’ailleurs de prendre toutes les mesures possibles pour empêcher les agents, les recruteurs et les financiers du Hezbollah d’opérer sur leur territoire. »

La FINUL observe les opérations d’excavation par l’armée israélienne du côté israélien de la frontière, dans le village de Meiss al-Jabal. À droite, un drapeau du Hezbollah. (Crédit : AP/Mahmoud Zayyat/AFP)

Le président serbe Aleksandar Vučić a répondu à Pompeo sur Twitter : « Soyez assuré, cher ami @SecPompeo, que nous restons fermes dans notre poursuite de la paix et de la stabilité, contribuant ainsi à la sécurité mondiale globale. »

Au début de ce mois, le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié une déclaration selon laquelle Israël établirait des relations diplomatiques avec le Kosovo à majorité musulmane, qui, avec Belgrade, établirait des ambassades à Jérusalem. Depuis, une source serbe a indiqué au Times of Israël que le pays ne déplacerait pas l’ambassade si Israël reconnaissait le Kosovo.

Cet arrangement fait apparemment partie de l’accord entre le Kosovo et la Serbie négocié par l’administration américaine.

La Serbie et le Kosovo – des rivaux régionaux qui ne se reconnaissent pas – ont chacun signé des accords séparés avec les Etats-Unis concernant la normalisation des relations économiques entre les deux pays des Balkans.

Le Hezbollah, qui a juré de détruire Israël, a été créé en 1982 pendant la guerre civile libanaise et a mené une guerre dévastatrice avec Israël en 2006.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...