Washington sanctionne 5 entreprises émiraties pour transport de pétrole iranien
Rechercher

Washington sanctionne 5 entreprises émiraties pour transport de pétrole iranien

Ces sociétés ont acheté "des centaines de milliers de tonnes métriques de produits pétroliers de la Compagnie pétrolière nationale iranienne" en affirmant qu'il provenait d'Irak

Barils de pétrole. Illustration (Crédit : wikipédia)
Barils de pétrole. Illustration (Crédit : wikipédia)

Les Etats-Unis ont imposé jeudi des sanctions à cinq entreprises des Emirats arabes unis accusées de transporter du pétrole iranien en contournement de l’embargo américain.

Selon le Trésor américain, ces sociétés ont acheté « des centaines de milliers de tonnes métriques de produits pétroliers de la Compagnie pétrolière nationale iranienne » en affirmant qu’il provenait d’Irak ou en tout cas en cachant son origine.

Il s’agit d’une mesure rare visant des compagnies des Emirats, alliés de Washington dans leur campagne de « pression maximale » contre l’Iran, mais également un nœud commercial régional important.

« Le régime iranien utilise les revenus des ventes pétrolières et pétrochimiques pour financer ses affidés terroristes, comme la Force Qods des Gardiens de la révolution », l’armée idéologique de la République islamique, « au lieu de les utiliser pour la santé et le bien-être des Iraniens », a affirmé le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué.

Ces sanctions barrent l’accès de ces sociétés (Petro Grand FZE, Alphabet International DMCC, Swissol Trade DMCC, Alam Althrwa General Trading LLC and Alwaneo LLC Co) au marché et au système financier américains et interdit aux Américains toute transactions avec elles.

Donald Trump a claqué la porte en 2018 de l’accord international censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique, jugeant qu’il n’était pas suffisamment contraignant. Depuis, il a progressivement rétabli et renforcé toutes les sanctions américaines qui avaient été levées dans le cadre de cet accord, jusqu’à instaurer un embargo total sur les ventes de pétrole iranien, avec punitions à la clé pour tout pays ou entreprise étrangère qui les contournerait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...