Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Washington s’oppose à un projet de loi controversé sur les implantations

L'administration Trump découragera les actions qui "détourneront les concernés des efforts pour les négociations de paix", a déclaré un responsable américain

Construction à Maale Adumim, le 25 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Construction à Maale Adumim, le 25 septembre 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’administration du président américain Donald Trump s’est opposée à un projet de loi israélien controversé qui, selon les critiques, équivaudrait à une annexion de facto d’implantations juives autour de Jérusalem, a déclaré dimanche un responsable américain.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reporté le vote sur le projet de « loi sur le Grand Jérusalem », prévu dimanche, un responsable israélien assurant qu’une « préparation diplomatique » préalable était nécessaire.

Netanyahu semble vouloir discuter du projet de loi avec la Maison Blanche, qui cherche à relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens au point mort.

« Je pense qu’il est juste de dire que les Etats-Unis découragent les actions qui, selon eux, détourneront les concernés des efforts pour les négociations de paix », a déclaré un responsable américain sous le couvert de l’anonymat.

« Le projet de loi d’extension de Jérusalem est considéré comme tel par l’administration (américaine). »

David Bitan pendant une conférence de presse à Tel Aviv, le 27 juillet 2017 (Crédit : Flash90)
David Bitan pendant une conférence de presse à Tel Aviv, le 27 juillet 2017 (Crédit : Flash90)

Le député israélien David Bitan, chef de la coalition gouvernementale de M. Netanyahu, a reconnu dimanche à la radio militaire « une pression américaine ».

Selon le quotidien israélien Haaretz, M. Netanyahu a affirmé dimanche à ses ministres que le projet de loi devait être discuté en amont avec des responsables américains.

La loi incorporerait à la municipalité israélienne de Jérusalem des implantations se trouvant au sud et à l’est de la ville, en Cisjordanie.

Ses détracteurs affirment qu’il s’agit d’un pas vers l’annexion unilatérale des implantations concernées, et estiment qu’une telle décision enterrerait la « solution à deux Etats », c’est-à-dire la création d’un Etat palestinien coexistant avec Israël, référence de la communauté internationale.

Les implantations autour de Jérusalem, dont certaines visées par la « loi sur le Grand Jérusalem » comme Maale Adumim ou le Gush Etzion, coupent Jérusalem-Est de la Cisjordanie et compromettent la construction d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale.

Selon le ministre israélien du Renseignement, Yisrael Katz, favorable au projet de loi, les implantations qui passeraient sous juridiction de Jérusalem représentent une population estimée à 150 000 personnes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.