Rechercher

Washington veut des « éclaircissements » sur la mort du Palestino-Américain de 80 ans

Le département d'État a dit être en contact avec la famille d'Omar As'ad suite à sa crise cardiaque, qui serait survenue après son arrestation par l'armée

Le Palestinien-Américain Amr Abd al-Majid Asad, décédé lors de sa détention par Israël le 12 janvier 2021. (Courtoisie)
Le Palestinien-Américain Amr Abd al-Majid Asad, décédé lors de sa détention par Israël le 12 janvier 2021. (Courtoisie)

L’administration Biden cherche à obtenir des éclaircissements de la part d’Israël après qu’un Palestino-Américain de 80 ans est décédé d’une crise cardiaque subie après son arrestation par des soldats israéliens près de Ramallah mercredi matin.

Selon la famille d’Omar Abd al-Majid As’ad, les soldats israéliens lui ont attaché les mains et l’ont battu après son arrestation dans son village natal de Jiljilya, avant de le relâcher.

Avant l’arrestation, l’armée israélienne avait effectué d’intenses patrouilles et des contrôles aléatoires dans le village au cours des deux derniers jours, jusqu’à un raid avant l’aube mercredi matin, a déclaré le maire de Jiljilya, Fouad Moutee, lors d’un appel téléphonique.

« Plus de 50 soldats sont entrés dans le village tôt ce matin, patrouillant autour du village et entre les maisons. Amr As’ad, le martyr, revenait de chez ses proches et ils l’ont traîné hors de sa voiture », a déclaré Moutee.

Après avoir été détenu dans une maison vide, As’ad, qui souffrait de diabète et d’autres maladies chroniques, a apparemment été victime d’une crise cardiaque, a précisé Moutee. Il n’a pas été précisé si les soldats étaient présents lorsqu’il s’est effondré.

As’ad a été retrouvé à Jiljilya tôt mercredi matin avec une menotte en plastique autour d’un de ses poignets. Ces menottes sont régulièrement utilisées par les soldats israéliens lors des arrestations en Cisjordanie.

« Les soldats l’ont simplement laissé là. Ce n’est que par coïncidence que des jeunes hommes du village l’ont aperçu là quelques heures plus tard », a déclaré Qattum.

Il a été emmené dans un dispensaire palestinien local avant d’être transféré à l’hôpital palestinien de Ramallah, où il est décédé, a indiqué le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) dans un communiqué.

Illustration : Des soldats de Tsahal effectuent un raid dans le village cisjordanien de Yatta, près d’Hébron, le 17 septembre 2018. (Forces de défense israéliennes)

L’armée israélienne a déclaré que la police militaire avait ouvert une enquête sur la mort d’As’ad. Dans une déclaration, l’armée a confirmé qu’As’ad avait été arrêté pendant la nuit.

« Le Palestinien a été arrêté lors d’une opération des troupes de Tsahal après avoir refusé une fouille de sécurité. Le détenu a été libéré plus tard dans la nuit », a déclaré l’armée.

L’armée israélienne a indiqué qu’une « opération antiterroriste avait été menée » dans le village. « Une enquête initiale montre qu’un Palestinien qui avait résisté aux soldats a été arrêté puis relâché plus tard dans la nuit », poursuit le communiqué.

« La police militaire a ouvert une enquête sur les circonstances de l’incident. Les conclusions seront remises aux instances militaires pour un examen », a déclaré l’armée israélienne.

« Quand ce Palestinien a été libéré par les troupes, il était vivant », conclut l’armée.

Interrogé sur l’affaire lors du point de presse quotidien, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a commencé par confirmer qu’As’ad était bien un citoyen américain.

« Nous avons été en contact avec la famille de M. As’ad pour exprimer nos condoléances au sujet de cette tragédie. Nous fournissons toute l’assistance consulaire à la famille en ce moment », a-t-il déclaré.

Le porte-parole du Département d’État américain, Ned Price, lors d’un point de presse au Département d’État à Washington, le 7 juillet 2021. (AP Photo/Alex Brandon, File)

« Nous avons également été en contact avec le gouvernement d’Israël pour obtenir des éclaircissements sur cet incident, et comme vous avez pu le voir, l’armée israélienne a indiqué qu’une enquête était en cours sur cette affaire. »

« Nous sommes favorables à une enquête approfondie sur les circonstances de cet incident », a ajouté M. Price.

L’armée mène des opérations d’arrestation toutes les nuits, arrêtant souvent des dizaines de Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans des activités terroristes.

Les tensions se sont accrues entre Israël et les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza au cours du mois dernier, avec notamment une vague d’attentats terroristes qui ont jusqu’à présent coûté la vie à deux civils israéliens et en ont blessé plusieurs autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...