Yémen : près de 50 civils et rebelles tués dans des raids aériens
Rechercher

Yémen : près de 50 civils et rebelles tués dans des raids aériens

La coalition sous commandement saoudien a intensifié ses bombardements aériens contre les rebelles depuis l'interception d'un missile tiré par les Houthis en direction de Ryad

Une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)
Une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)

Près de cinquante civils et rebelles yéménites ont trouvé la mort ces dernières 24 heures dans des raids aériens de la coalition menée par l’Arabie saoudite dans la province de Hodeida bordant la mer Rouge, ont indiqué jeudi des responsables hospitaliers.

L’aviation de la coalition a mené, selon des sources locales, neuf frappes aériennes dans la nuit de mercredi à jeudi, ainsi que jeudi matin, contre différentes positions rebelles dans cette province stratégique de l’ouest du Yémen en guerre.

Selon un bilan recueilli auprès de quatre hôpitaux de la ville de Hodeida, capitale de la province éponyme, 36 rebelles ont été tués dans ces attaques, ainsi que 12 civils qui ont été atteints par « erreur », selon ces sources.

Le coordinateur humanitaire de l’ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, avait affirmé jeudi dernier que 68 civils avaient été tués deux jours auparavant dans des raids aériens de la coalition arabe.

Cette dernière a accusé M. McGoldrick de partialité en faveur des insurgés yéménites, sans toutefois nier la mort des civils.

La coalition sous commandement saoudien a intensifié ses bombardements aériens contre les rebelles depuis l’interception le 19 décembre d’un missile tiré par les Houthis en direction de Ryad.

Elle intervient au Yémen depuis mars 2015 en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier avait été chassé de Sanaa quand les rebelles Houthis s’étaient emparés de la capitale yéménite en septembre 2014 ainsi que de vastes portions de territoires.

Plus de 8 750 personnes ont été tuées depuis l’intervention de la coalition, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...