Yoav Gallant, dernier officiel soupçonné d’avoir enfreint les règles du COVID-19
Rechercher

Yoav Gallant, dernier officiel soupçonné d’avoir enfreint les règles du COVID-19

Le ministre du Likud a reçu sa fille pendant Pessah malgré les mesures de confinement interdisant les réunions de famille

Le Ministre de l'Immigration et de l'Intégration Yoav Galant participe à une cérémonie en mémoire du Premier ministre israélien Ariel Sharon, le 21 février 2020, au ranch Sycamore de la famille, à proximité de la ville israélienne de Sderot. (Flash90)
Le Ministre de l'Immigration et de l'Intégration Yoav Galant participe à une cérémonie en mémoire du Premier ministre israélien Ariel Sharon, le 21 février 2020, au ranch Sycamore de la famille, à proximité de la ville israélienne de Sderot. (Flash90)

Le ministre de l’Immigration et de l’Intégration Yoav Gallant (Likud) est le denier officiel de haut rang à avoir enfreint les restrictions du gouvernement. Elles interdisaient aux citoyens israéliens de fêter la fête de Pessah avec des personnes qui ne vivent pas sous le même toit.

Mercredi, la Douzième chaîne a indiqué que Gallant avait reçu sa fille qui vit à Tel Aviv pour les sept jours de Pessah, malgré le confinement imposé dans le pays le soir de Seder et le dernier jour de la fête.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a provoqué un véritable tollé après avoir invité son fils à sa résidence dans une vidéo publiée la veille de Pessah (même s’il semble qu’elle a été filmée quelques jours auparavant – quand le dirigeant israélien était supposé être en quarantaine). Et le Premier Reuven Rivlin a également reçu sa famille en infraction des règles, tout comme le chef du parti Yisrael Beytenu Avidgor Liberman.

Ils ont tous enfreint ces règles alors même que le gouvernement a demandé, à de nombreuses reprises, au public israélien de ne pas rendre visite à leur famille pendant la fête afin d’éviter de propager le COVID-19.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Avner pendant le Seder de Pessah, le 8 avril 2020 (Capture d’écran)

Un porte-parole de Gallant a déclaré qu’étant donné « la situation actuelle, la fille du ministre, Or, qui habite à Tel Aviv, est allée vivre dans la maison de ses parents depuis le début du confinement, et jusqu’à un retour à la normale ».

Mardi, Rivlin s’est de nouveaux excusé pour avoir célébré le Seder de Pessah avec l’une de ses filles.

« Je me suis demandé si je devais encore écrire au début de la fête. Parfois, c’est mieux quand une personne ne s’exprime pas, et accepte directement [d’écouter] la colère », a écrit Rivlin sur Twitter.

Rivlin a déclaré qu’il avait vu beaucoup de colère la semaine dernière à cause de « la mauvaise décision que j’ai prise, qui n’est pas justifiable ». Il a promis « d’agir différemment » pour le dernier jour de Pessah.

Le tweet de Rivlin était accompagné d’une photo de lui pendant un appel vidéo Zoom avec ses enfants et petits-enfants.

Il a également publié une version en anglais de son tweet.

Rivlin avait déjà présenté ses excuses et son bureau avait noté que depuis le décès de sa femme l’année dernière, un membre de sa famille a toujours été présent avec lui pour le Shabbat, les fêtes et les voyages à l’étranger.

Le reste du pays a passé le début de la fête sous un couvre-feu strict qui a été imposé de 15h mercredi jusqu’à jeudi matin.

Perahia Shilo prépare la table du dîner de Seder à côté d’une photo de ses enfants et petits-enfants à la veille de la fête juive de Pessah dans l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie, le 8 avril 2020 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Des milliers de personnes âgées ont été contraintes à passer la fête seule, sans leurs enfants ou petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...