JTA – Donald Trump n’est pas ravi d’être comparé à Hitler.

Des personnages importants ont récemment comparé le favori républicain à la présidentielle à Adolf Hitler pour ses commentaires ciblant les Mexicains et les musulmans et pour son style politique populiste.

Plus récemment, Trump a fait lever la main droite de ses soutiens et leur a fait jurer de voter pour lui. Certains, dont l’ancien dirigeant de la Ligue anti-diffamation (ADL) Abe Foxman, trouve que la pratique rappelle les rassemblements nazis où la foule allait « Heil Hitler » [salut à Hitler].

« Je ne sais pas pour la comparaison à Hitler. Je n’ai pas entendu cela, mais c’est une terrible comparaison. Je n’en suis certainement pas heureux » a déclaré mardi Trump pendant l’émission « Good morning America » d’ABC.

Cela n’aide pas que la semaine dernière Trump ait hésité à désavouer l’ancien dirigeant du Ku Klux Klan, David Duke, qui est l’un des nombreux racistes et antisémites à soutenir ouvertement la campagne du milliardaire de l’immobilier.

Voici neuf personnes qui ont récemment comparé Trump et Hitler.

1. Louis C.K.

Le comédien acclamé n’a pas mâché ses mots dans un e-mail qu’il a envoyé samedi à ses fans.

« C’était amusant pour un court moment, a-t-il écrit. Mais le type est Hitler. Et par cela, je veux dire que nous sommes l’Allemagne des années 1930. Vous pensez qu’ils ont vu la mer*e venir ? Hitler était juste un type hilarant et rafraichissant avec un peigne bizarre qui ne dirait rien du tout. »

2. Bill Maher

Pendant son émission sur HBO « Real Time with Bill Maher » vendredi, le comédien politique a souligné un article de 1990 de Vanity Fair qui disait que Trump gardait un livre des discours d’Hitler sur sa table de chevets.

Il a ensuite diffusé une vidéo d’un discours d’Hitler et en a donné une traduction satyrique. Certaines des meilleures répliques étaient : « L’Allemagne ne gagne plus à présent » et « Le traité de Versailles ? Un terrible accord ».

3. Glenn Beck

L’ancien présentateur de Fox News a qualifié Trump d’ « homme dangereux » pendant l’émission « This Week » d’ABC.

« Vous savez, nous regardons tous Hitler en 1940. Nous devrions regarder Hitler en 1929, » a déclaré Beck à George Staphanopoulos dimanche. « Il était un personnage plutôt drôle qui disait ce que les gens pensaient. Où Donald Trump emmène-t-il ça, je n’en ai aucune idée. »

4. Les femmes de “The View”

Dans « The View » de lundi, la présentatrice juive Michelle Collins – qui a déclaré que plus de la moitié de sa famille avait disparu dans l’Holocauste – a apporté la première mention d’Hitler par le New York Times dans les années 1930.

Elle a déclaré que le journal décrivait le dirigeant nazi comme quelqu’un qui a d’abord utilisé l’antisémitisme que pour rassembler des partisans.

« Je regarde ça, et ça m’effraie, » a déclaré Collins, faisant référence à la montée de Trump. « Je sais qu’il ne me cible pas pour l’instant, mais nous ne savons pas. »

Sa co-présentatrice Joy Behar a parlé de la récente chronique du comédien John Oliver sur Donald Trump dans son émission sur HBO « Last Week Tonight ». Dans une vidéo qui est devenue virale, Oliver a découvert que le vrai nom de famille de Trump était autrefois Drumpf, de l’allemand.

« Son vrai nom est Drumpf, comme mein Drumpf » a déclaré Behar.

5. La demi-sœur d’Anne Frank

Eva Schloss, dont la mère a épousé le père d’Anne Frank après la Seconde Guerre mondiale, a survécu à Auschwitz. Elle a critiqué Trump en marquant le jour du souvenir de l’Holocauste le mois dernier.

« Si Donald Trump devient le prochain président des Etats-Unis, cela sera un désastre total, a déclaré Schloss, 86 ans, à Newsweek. Je pense qu’il agit comme un autre Hitler en incitant au racisme. »

Eva Schloss, survivante de l'Holocauste et demi-sœur d'Anne Frank. (Crédit : capture d'écran YouTube/Jewish Museum London)

Eva Schloss, survivante de l’Holocauste et demi-sœur d’Anne Frank. (Crédit : capture d’écran YouTube/Jewish Museum London)

6. L’ancien dirigeant de l’ADL Abe Foxman

« En tant que juif qui a survécu à l’Holocauste, voir un public de milliers de personnes lever la main dans ce qui ressemble à un salut ‘Heil Hitler’ est aussi offensant, odieux et dégoûtant que ce que j’aurais pu imaginer voir un jour aux Etats-Unis d’Amérique ,» a déclaré dimanche au Times of Israëll’ancien dirigeant de l’ADL.

« Nous avons vu ce genre de choses aux rassemblements néo-nazis. »

Abraham Foxman, ancien dirigeant de la Ligue Anti-Diffamation (Crédit : Miriam Alster/Flash 90/File)

Abraham Foxman, ancien dirigeant de la Ligue Anti-Diffamation (Crédit : Miriam Alster/Flash 90/File)

7. L’ancien président du Mexique Vicente Fox

Trump a parlé en juin dernier des immigrants mexicains comme des « violeurs » qui apportent le « crime » avec eux en traversant la frontière avec les Etats-Unis.

Il a également défendu la construction d’un mur le long de la frontière sud des Etats-Unis pour bloquer l’immigration illégale.

Ces déclarations n’ont pas convenu à Vicente Fox, ancien président du Mexique qui a élevé la voix contre Trump le mois dernier.

« Aujourd’hui, il va ramener [les Etats-Unis] aux anciens jours du conflit, de la guerre et de tout cela. Je veux dire, il me rappelle Hitler. C’est la façon dont il a commencé à parler, » a déclaré Fox à Anderson Cooper, de CNN.

8. L’ancienne gouverneur du New Jersey Christine Todd Whitman

La dirigeante républicaine s’est rappelée d’Hitler quand en décembre Trump a appelé à un ban temporaire empêchant l’entrée des Etats-Unis aux musulmans. Il a d’abord fait cet appel controversé à la suite de la fusillade terroriste mortelle de San Bernardino, en Californie, qui a été menée par deux Américains musulmans.

« Si vous allez observer votre Histoire, et que vous lisez votre Histoire dans les moments qui ont amené la Seconde Guerre Mondiale, c’est le genre de rhétorique qui a permis à Hitler d’avancer, » a déclaré Whitman sur CNN après l’annonce de Trump.

« Parce que vous avez des personnes qui sont effrayées que l’économie soit mauvaise, ils veulent accuser quelqu’un. »

9. L’équipe du “Saturday Night Live” cast

Trump a participé à “SNL” l’automne dernier, mais cela n’empêche pas l’émission de se moquer de lui sans merci.

Dans une fausse publicité – le second des deux moments de l’émission de samedi qui l’embrochaient – les partisans de Trump sont décrits comme des membres du Ku Klux Klan, des suprématistes blancs et, oui, des néo-nazis.

A un moment, Taran Killam lève son bras pour montrer un brassard décoré d’une croix gammée.

Trump ne peut même pas échapper à la comparaison avec Hitler dans sa propre ville.