Une femme soupçonnée du meurtre de l’une des plus importantes écrivaines de livres de développement personnel en Turquie a été arrêtée vendredi soir, ont indiqué samedi les médias.

Beki Ikala Erikli, 48 ans, a été assassinée jeudi soir dans son appartement du centre d’Istanbul, par trois coups de feu tirés à bout portant.

Soupçonnée d’être l’auteure de cette attaque, Sinem Koç, 31 ans, a été arrêtée, selon les journaux Hürriyet et Sabah. L’arme du crime a été retrouvée dans sa voiture.

L’hebdomadaire juif d’Istanbul, Salom, explique que Mme Erikli, particulièrement connue pour son ouvrage « Vivre avec les Anges », était membre de la petite communauté juive de la ville, mais il n’y a pour l’instant aucun élément associant son meurtre à des motifs religieux.

Selon les médias, la suspecte a suivi Beki Ikala Erikli jusqu’à l’appartement qui lui sert de bureau et l’a tuée lorsqu’elle en est sortie.

Sur les réseaux sociaux, l’auteure se décrivait elle-même comme une « enseignante voulant permettre à tout un chacun de se connecter à ses voix intérieures, ses intuitions et ses anges ».