2 accusations d’agressions de Palestiniens par des Israéliens seraient fausses
Rechercher

2 accusations d’agressions de Palestiniens par des Israéliens seraient fausses

Les autorités ont affirmé que les hommes agressés à Naplouse ont été attaqués par des résidents de la ville dans le cadre d'un conflit délictuel

Les forces de sécurité israéliennes montent la garde au carrefour d'Otniel dans le sud de la Cisjordanie, le 13 novembre 2015  (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes montent la garde au carrefour d'Otniel dans le sud de la Cisjordanie, le 13 novembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Le principal organe de liaison avec les Palestiniens a annoncé vendredi matin que des accusations lancées par des Palestiniens qui affirmaient que des Israéliens les avaient agressés à un check-point s’avéraient mensongères.

Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires a indiqué dans une déclaration qu’une enquête en coordination avec les autorités palestiniennes avait révélé que les deux hommes avaient été attaqués par des Palestiniens dans un appartement de Naplouse.

Il a fait savoir que l’incident était probablement lié à des affaires délictueuses.

Jeudi, la police israélienne avait fait savoir qu’elle avait ouvert une enquête sur des accusations lancées par les deux hommes qui avaient affirmé avoir été agressés par des Israéliens dans le nord de la Cisjordanie.

Les Palestiniens, des habitants de la ville de Kafr Qallil, avaient expliqué avoir été agressés et blessés dans la matinée de jeudi par un certain nombre d’Israéliens et que leurs blessures avaient nécessité des soins médicaux, selon la police.

Le Croissant rouge palestinien avait précisé que l’un d’eux avait été légèrement blessé, et l’autre modérément.

Selon l’agence de presse Maan, les deux victimes sont Suleiman Idris Qanna, 20 ans, et Yahiya Naim Qanna, 23 ans.

La radio israélienne avait également fait savoir que leur voiture avait été endommagée dans l’incident.

Un proche de l’un des deux hommes a déclaré à Maan qu’ils avaient été « brutalement » agressés à l’aide d’armes à feu et de bâtons par un groupe d’Israéliens qui leur avait également asséné des coups de pied à un check-point situé à proximité de Naplouse. Ni la police, ni les médias palestiniens n’ont fait part d’un mobile pour cette agression présumée.

Cet incident est survenu après un certain nombre d’attaques récentes de type « prix à payer », dans lesquelles des extrémistes juifs s’en sont pris aux biens palestiniens suite à des violences de la part de ces derniers ou de démolitions par l’Etat d’habitations illégales dans les implantations de Cisjordanie.

Des oliveraies, des mosquées et des églises palestiniennes ont été prises pour cible par des voyous d’extrême-droite ces dernières années. Ils ont également visé des groupes de défense des droits de l’Homme pacifiques israéliens et même des bases militaires.

La police a ouvert des enquêtes sur une vingtaine de crimes de haine qui ont été commis par des habitants d’implantation ces derniers mois. Alors que de nombreuses arrestations ont eu lieu, les seuls suspects qui se trouvaient derrière les barreaux ont été remis en liberté la semaine dernière sans qu’aucune inculpation ne soit retenue contre eux.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...