20 % des étudiants des « yeshivot-capsules » ont contracté la COVID-19
Rechercher

20 % des étudiants des « yeshivot-capsules » ont contracté la COVID-19

Un reportage citant des chiffres officiels indique que 6 500 à 7 000 des 35 000 étudiants ont été contaminés en août et en septembre, malgré les précautions

Des étudiants de yeshiva étudient en capsules de séparation à Jérusalem, le 2 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des étudiants de yeshiva étudient en capsules de séparation à Jérusalem, le 2 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Un étudiant de yeshiva sur cinq qui a participé à un programme « capsule » approuvé par le gouvernement en août et septembre a contracté la COVID-19, malgré les précautions prévues par le programme, selon un reportage télévisé diffusé dimanche.

Citant les chiffres officiels, la Treizième chaîne a déclaré que quelque 6 500 à 7 000 étudiants de yeshiva sur les 35 000 qui ont participé au programme, dans le cadre duquel les étudiants étaient coupés du monde pendant des semaines pour leur permettre d’étudier, ont contracté la maladie.

L’information a été révélée par l’Etat en réponse à une requête de la Haute Cour de Justice par l’ONG Israel Hofshit, qui souhaite empêcher la réouverture des yeshivot ultra-orthodoxes – ou permettre à d’autres internats de rouvrir dans les mêmes conditions.

En septembre, Haaretz a signalé que le programme de capsules n’était pas correctement respecté dans de nombreuses yeshivot, les étudiants rompant leur isolement en capsule, et beaucoup étant renvoyés chez eux à la fin du trimestre sans avoir reçu de résultats de tests montrant qu’ils étaient négatifs au coronavirus – comme l’avait exigé le gouvernement dans le cadre du programme.

Des Juifs ultra-orthodoxes étudient la Torah en petits groupes « capsules » à la yeshiva Ateret Shlomo à Modiin Illit, le 24 août 2020. (Yossi Zeliger/Flash90)

Les écoles de tout le pays ont été fermées à la mi-septembre alors que la deuxième vague de coronavirus frappant Israël a atteint plus de 9 000 nouveaux cas par jour, provoquant une fermeture nationale pendant les fêtes juives. L’énorme pic de cas – y compris un taux d’infection disproportionné parmi les ultra-orthodoxes – a été attribué à la réouverture des yeshivot à la mi-août et du système scolaire général le 1er septembre.

Depuis lors, les garderies et les écoles maternelles ont été autorisées à rouvrir le 18 octobre, tandis que les autres écoles restent fermées. De nombreuses écoles élémentaires ultra-orthodoxes ont rouvert leurs portes illégalement.

Le 16 octobre, de nombreux médias ont annoncé que le gouvernement avait accepté un plan de réouverture des yeshivot ultra-orthodoxes selon le programme « capsule » mis en place précédemment. Ce plan, négocié entre le responsable gouvernemental des coronavirus pour la communauté ultra-orthodoxe, Roni Numa, et les principaux rabbins et responsables des yeshivot, prévoit que les élèves retourneront à l’école en groupes isolés de 250 personnes maximum, avec de multiples tests. Les groupes resteront isolés jusqu’à la fête de Hanoukka en décembre.

Les responsables ont déclaré que le programme dépendra de la poursuite de la tendance à la baisse des taux de morbidité au sein de la population haredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...