31 % des Autrichiens ont des préjugés antisémites
Rechercher

31 % des Autrichiens ont des préjugés antisémites

Un sondage commandé par le gouvernement révèle que les préjugés ont baissé depuis 2018, mais restent plus élevés qu'un échantillonnage similaire de l'ADL

Des femmes musulmanes avec des enfants devant la mosquée du Centre islamique de Vienne, en Autriche, le 14 avril 2017. (Crédit : Joe Klamar/AFP)
Des femmes musulmanes avec des enfants devant la mosquée du Centre islamique de Vienne, en Autriche, le 14 avril 2017. (Crédit : Joe Klamar/AFP)

Dans une enquête sur les comportements antisémites en Autriche, 31 % des 2 000 personnes interrogées étaient d’accord avec des déclarations qui, selon les auteurs du sondage, illustraient des préjugés anti-juifs – une baisse significative de ce sentiment par rapport à une étude similaire en 2018.

Le gouvernement autrichien a commandé l’enquête à l’Institut d’études sociales empiriques et a présenté les résultats vendredi.

Dans l’étude de 2018, 46 % des personnes interrogées étaient d’accord avec les déclarations sur les préjugés antisémites et 49 % ont répondu de manière à suggérer l’absence de préjugés antisémites, a déclaré Wolfgang Sobotka, président du Conseil national d’Autriche, la chambre basse du Parlement, lors d’une conférence de presse à Vienne.

L’enquête, intitulée « Autriche – Etude sur l’antisémitisme 2020 – analyse des résultats », comprenait des déclarations telles que « les juifs d’aujourd’hui essaient de profiter du fait qu’ils ont été victimes pendant l’ère nazie »
(28 % sont d’accord) et « les juifs ont trop d’influence en Autriche » (11 % sont d’accord).

Les résultats des enquêtes financées par le gouvernement ont montré une proportion nettement plus élevée d’antisémitisme par rapport aux précédents sondages menés par l’Anti-Defamation League (ADL). Dans ses enquêtes de 2014 et 2019 en Autriche pour l’indice Global 100, la part des opinions antisémites était respectivement de 28 % et 20 %.

Dans l’indice de l’ADL, l’Autriche figurait parmi les pays d’Europe occidentale où les attitudes antisémites sont les plus fréquentes. Son indice était supérieur au taux régional de 24 % et beaucoup plus élevé que dans les pays à faible taux d’antisémitisme, comme les Pays-Bas (5 %) et le Royaume-Uni (8 %). L’indice de l’ADL pour les États-Unis était de 9 %.

En janvier, le gouvernement autrichien a présenté une stratégie nationale de lutte contre la montée de l’antisémitisme qui comprend l’amélioration de la protection des synagogues, une meilleure éducation sur le judaïsme et une poursuite plus stricte des crimes haineux contre les Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...