37 émeutiers palestiniens arrêtés à Jérusalem-Est
Rechercher

37 émeutiers palestiniens arrêtés à Jérusalem-Est

Soixante-sept personnes ont été arrêtées pour avoir participé à de violentes manifestations contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Trump

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les forces de sécurité et des manifestants palestiniens lors d'une manifestation à la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Les forces de sécurité et des manifestants palestiniens lors d'une manifestation à la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Lors d’une opération policière, qui a eu lieu au cours de ces deux derniers jours, 37 résidents de Jérusalem-Est ont été arrêtés chez eux car ils sont soupçonnés d’avoir participé à des émeutes organisée pour protester contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël, a indiqué jeudi la police israélienne.

Au total, 67 personnes ont été arrêtées pour troubles à l’ordre public pendant les émeutes qui ont éclaté en raison de la déclaration du président américain Donald Trump la semaine dernière, a indiqué la police.

Au cours des deux derniers jours, des arrestations ont été effectuées dans les quartiers de Jérusalem-Est, notamment à A-Tur, Shuafat, Wadi Joz, Ras al-Amud, Issawiya et dans la Vieille Ville de Jérusalem. Les suspects ont tous été interrogés et ont été présentés à une audience au tribunal.

Trente des personnes arrêtées depuis la semaine dernière ont participé à des émeutes, a indiqué la police.

La police a déclaré qu’un mélange de travail sur le terrain, de collecte de renseignements, de surveillance, de technologie, ainsi qu’un travail d’enquête déterminé, a mené à l’arrestation des suspects ayant joué un rôle clé lors des violentes manifestations.

Au cours des diverses émeutes menées à divers endroits dans la capitale, les participants ont jeté des pierres, des pneus en feu, des bouteilles de verre, des cocktails Molotov et d’autres objets sur les officiers. Ils ont aussi bloqué les routes, brûlé des poubelles et lancé des pétards sur la police.

Plusieurs officiers de police ont été blessés.

Les forces de sécurité et des manifestants palestiniens lors d’une manifestation à la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 décembre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« Nous avons localisé et arrêté les principaux émeutiers ayant pris un rôle actif lors des troubles violents dirigés contre les forces de sécurité », a indiqué la police.

« La police adoptera une position dure et intransigeante contre toute personne et toute entité qui joue un rôle actif dans les troubles afin d’inciter, d’attiser et de blesser les forces de sécurité et les civils, et agira pour faire respecter la loi dans toute son étendue », a précisé la police.

Les émeutes palestiniennes ont été organisées en réponse à une allocution en date du 6 décembre du président américain, au cours de laquelle Trump a insisté sur le fait que, après des échecs répétés pour parvenir à la paix, une « nouvelle approche » s’avérait être nécessaire.

Trump a décrit sa décision de reconnaître Jérusalem comme le siège du gouvernement d’Israël simplement comme étant le reflet de la réalité.

La décision a été saluée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par les dirigeants d’une grande partie du spectre politique israélien mais a suscité la colère des Palestiniens.

Trump a souligné qu’il ne précisait pas les limites de la souveraineté israélienne dans la ville, et a appelé à ne pas changer le statu quo dans les lieux saints.

En réponse, le parti du Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a appelé à des manifestations et à des « jours de colère ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...