Rechercher

4 enfants sud-soudanais vont subir une opération cardiaque en Israël – une première

Les enfants atteints de cardiopathie congénitale seront traités à l’hôpital Wolfson de Holon dans le cadre d'une initiative conjointe de Save a Child's Heart et d'IsraAID

Illustration : Des médecins et des infirmières emmenant un enfant, transporté en Israël par Save a Child's Heart, en salle de réveil après que le nourrisson a subi une opération à cœur ouvert à l’hôpital Wolfson de Holon, en Israël, le 13 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Des médecins et des infirmières emmenant un enfant, transporté en Israël par Save a Child's Heart, en salle de réveil après que le nourrisson a subi une opération à cœur ouvert à l’hôpital Wolfson de Holon, en Israël, le 13 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les travailleurs humanitaires israéliens sont sur le point de transporter par avion quatre enfants du Soudan du Sud à Tel-Aviv pour qu’ils subissent une chirurgie cardiaque vitale.

Trois ans après la fin de la guerre civile au Soudan du Sud, le système de santé du pays est dans le chaos et les médecins ne peuvent tout simplement pas fournir des traitements spécialisés comme ceux nécessaires aux enfants souffrant de cardiopathies congénitales.

L’organisation à but non lucratif IsraAID, basée à Tel-Aviv, prévoit depuis près de trois ans de faire venir quatre de ces enfants – Gai, 8 ans, Habiba, 6 ans, Phillip, 5 ans, et Joel, 5 ans – en Israël pour les faire soigner. Lundi, ils ont enfin quitté leurs abris de fortune dans les camps de personnes déplacées de Juba et se sont préparés à prendre l’avion.

Les enfants recevront un traitement à l’hôpital Wolfson de Holon, près de Tel Aviv, dans le cadre d’une initiative conjointe entre IsraAID et Save a Child’s Heart. Ces deux organisations à but non lucratif basées en Israël travaillent respectivement dans le domaine des secours en cas de catastrophe et des soins médicaux.

« C’est très excitant, car le traitement est très important pour les enfants, et aussi parce qu’il est enfin réalisé après un long retard dû à la pandémie », a déclaré Shachar May, un haut responsable d’IsraAID, au Times of Israel dimanche depuis Juba.

C’est la première fois que Save a Child’s Heart travaille avec les communautés sud-soudanaises. Ces opérations marqueront également l’expansion des interventions d’IsraAID au Soudan du Sud dans le domaine de la santé.

Illustration : Karina Andreiko, une fillette ukrainienne de 5 ans, préparée pour une opération du cœur par une équipe dirigée par le Dr. Sagi Assa, responsable de la cardiologie pédiatrique invasive, de l’organisation à but non lucratif Save a Child’s Heart, à l’hôpital Wolfson de Holon, près de Tel Aviv, en Israël, le 2 mai 2022. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Le Dr. May a déclaré que les enfants qui sont sur le point de voyager pourraient être les premiers d’une longue série, car une centaine d’autres, qui ont besoin d’un traitement similaire, ont été identifiés. IsraAID prévoit de travailler avec Save a Child’s Heart pour aider davantage de personnes sud-soudanaises.

Les enfants qui voyagent cette semaine ont été initialement dépistés en mars 2019 lors d’une mission de Save a Child’s Heart au Soudan du Sud.

« Ils s’envoleront pour Israël mardi, trois avec leur mère et un avec une tante », a déclaré May. « Elles resteront en Israël tout au long de leur traitement, qui durera quelques mois. »

Alors que Save a Child’s Heart se préparait pour leur traitement, IsraAID a apporté un soutien émotionnel aux enfants et à leurs familles, et a travaillé sur la logistique.

Ils passeront plusieurs mois, avec leurs tuteurs, à la maison d’enfants de Save a Child’s Heart pendant leur convalescence après l’opération.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a financé les vols des enfants et de leurs accompagnateurs dans le cadre d’une initiative visant à faire venir des enfants de 25 pays africains pour marquer le 25e anniversaire de la fondation de Save a Child’s Heart.

« Nous sommes incroyablement reconnaissants de cette collaboration avec Save a Child’s Heart », a déclaré Sita Cacioppe, responsable du secteur de la santé d’IsraAID. « Nous avons un lien et un engagement profond et de longue date avec cette communauté et ces enfants, qui font partie de notre programme à Juba depuis des années. »

« Nous sommes toujours étonnés par la force et la résilience de la communauté au Soudan du Sud, et nous sommes fiers de travailler pour soutenir la santé et le bien-être à plusieurs niveaux dans la communauté. »

Save a Child’s Heart est une ONG israélienne qui, depuis sa fondation en 1995, a aidé plus de 6 000 enfants à voyager de l’étranger avec leur famille pour subir des opérations critiques.

Ces enfants sont originaires de plus de 65 pays, dont la plupart sont des pays en voie de développement et dont beaucoup n’ont pas de liens diplomatiques avec Jérusalem.

La semaine dernière, un garçon de 5 ans originaire de Gaza a subi une opération à cœur ouvert à l’hôpital Wolfson, devenant ainsi le 3 000e enfant palestinien à subir une telle opération en Israël dans le cadre du programme « Save a Child’s Heart ».

La grand-mère d’Amir Yichya Mabchuch, un enfant gazaoui de 5 ans, l’embrassant sur la tête avant de l’emmener pour une opération à cœur ouvert, à l’hôpital Wolfson de Holon, le 21 novembre 2022. (Crédit : Tomer Noyberg/Save a Child’s Heart)

IsraAID est une agence humanitaire internationale non-gouvernementale qui a déployé des équipes dans des situations d’urgence, et qui gère des programmes de développement à long terme dans plus de 50 pays à travers le monde.

Le Soudan du Sud souffre d’une instabilité chronique depuis qu’il a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, notamment d’une guerre civile qui a tué près de 400 000 personnes.

Au début du mois, les Nations unies ont averti que près de huit millions de personnes, soit les deux tiers de la population du pays, risquaient de souffrir d’une famine sévère en raison de conditions météorologiques extrêmes, notamment des inondations généralisées.

Une femme portant un seau sur sa tête alors qu’elle patauge dans les eaux de la crue, dans le village de Wang Chot, dans le comté de Old Fangak, dans l’État de Jonglei, au Soudan du Sud, le 26 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Maura Ajak,/Dossier)

Le gouvernement du Soudan du Sud s’est retiré des négociations de paix avec les groupes rebelles, les accusant de les utiliser « pour gagner du temps alors qu’ils se préparent à la guerre », selon un article publié vendredi.

Les pourparlers entre le gouvernement et une coalition de groupes rebelles, qui n’ont pas signé l’accord de paix de 2018 mettant fin à une guerre civile de cinq ans, ont été négociés à Rome par une association catholique liée au Vatican.

Les négociations ont débuté en 2019 mais n’ont pas réussi à endiguer les violences dans le sud du pays, malgré un cessez-le-feu signé en janvier 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.