Rechercher

9 pays de l’UE « coopèreront » avec 6 ONG classées « terroristes » par Israël

Bruxelles, Copenhague, Paris, Berlin, Dublin, Rome, Madrid, Amsterdam et Stockholm disent n'avoir aucune raison de revenir sur leur politique vis-à-vis de ces groupes, liés au FPLP

Des terroristes palestiniens du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) pointent leurs armes sur une effigie du président américain Donald Trump lors d'une manifestation dans la ville de Gaza, le 23 mai 2017. (AFP/MOHAMMED ABED)
Des terroristes palestiniens du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) pointent leurs armes sur une effigie du président américain Donald Trump lors d'une manifestation dans la ville de Gaza, le 23 mai 2017. (AFP/MOHAMMED ABED)

Neuf pays européens, dont l’Allemagne et la France, disent mardi vouloir continuer à « coopérer », faute d’élément probant, avec six ONG palestiniennes qui ont été classées terroristes en octobre par Israël.

« Le 22 octobre 2021, Israël a classé six organisations de la société civile palestinienne comme organisations terroristes », rappellent les porte-paroles des ministères des Affaires étrangères des neuf pays dans un communiqué commun.

Ces pays sont la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne et la Suède.

« Les accusations de terrorisme ou de liens avec des groupes terroristes doivent être traitées avec le plus grand sérieux, sans exception. Il était donc nécessaire d’examiner ces classifications avec soin et de manière exhaustive », soulignent-ils.

Mais selon ces pays européens, « aucune information importante n’a été reçue d’Israël qui justifierait de revenir sur notre politique à l’égard des six organisations de la société civile palestinienne sur la base de la décision israélienne de classer ces organisations comme ‘organisations terroristes' ».

« Si des preuves contraires étaient fournies, nous agirions en conséquence. En l’absence de telles preuves, nous continuerons à coopérer avec la société civile dans les territoires palestiniens occupés et à lui apporter notre soutien sans équivoque », préviennent-ils.

« Une société civile libre et forte est essentielle à la promotion des valeurs démocratiques et à la solution à deux Etats », concluent les neuf pays.

Le gouvernement israélien avait annoncé en octobre l’ajout de six ONG palestiniennes sur sa liste des « organisations terroristes », car liées selon lui au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), groupe terroriste armé palestinien.

La décision israélienne avait été vivement critiquée par l’Autorité palestinienne et des organisations internationales, notamment l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...