Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

À New York, des manifestants se sont déguisés en Batman en l’honneur d’Ariel Bibas

500 personnes ont participé à la marche hebdomadaire à Central Park ; à Brooklyn, les célébrations étaient teintées par la guerre, des enfants se déguisant en soldats de Tsahal

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants portant des masques jaunes et des costumes de Batman pour rendre hommage à Ariel Bibas, otage âgé de 4 ans, et appeler à un accord pour libérer les otages à Gaza, le 24 mars 2024. (Crédit : capture d'écran de la vidéo X : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des manifestants portant des masques jaunes et des costumes de Batman pour rendre hommage à Ariel Bibas, otage âgé de 4 ans, et appeler à un accord pour libérer les otages à Gaza, le 24 mars 2024. (Crédit : capture d'écran de la vidéo X : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

New York Jewish Week – JTA – Un homme en costume de Batman, le visage dissimulé sous un masque, tenait une brique de lait portant le visage d’Ariel Bibas, un Israélien de 4 ans retenu en otage à Gaza par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Autour de lui se trouvaient des centaines d’autres manifestants portant des cache-œil noirs ou jaunes, des masques de Batman et des capes, dont beaucoup brandissaient des drapeaux israéliens.

La foule s’est rassemblée à Central Park dimanche pour célébrer la fête de Pourim dans l’ombre du massacre du 7 octobre et de la guerre à Gaza. De nombreuses personnes portaient des déguisements de Batman en l’honneur d’Ariel, qui adorait ce super-héros et avait l’habitude de courir dans sa maison du kibboutz Nir Oz en portant le costume, cherchant à « sauver » ses voisins.

Ce rassemblement était le dernier en date d’une marche dominicale hebdomadaire dans le parc pour exiger la libération des otages. Il est organisé par le groupe de défense des familles des otages et disparus (Hostages and Missing Families Forum), qui a estimé à 500 le nombre de participants.

« C’est un Pourim très triste pour le peuple juif du monde entier », a déclaré Omer Lubaton Granot, principal organisateur du groupe à New York, dans un communiqué publié dimanche. « Ariel ne revêtira pas son costume de Batman comme il en rêvait. Au lieu de cela, les Juifs du monde entier le feront pour rappeler au monde qu’il y a un garçon de 4 ans qui est emprisonné dans une fosse obscure. »

Lors du rassemblement à Central Park, certains participants ont pleuré en écoutant les orateurs décrire le calvaire de la famille. D’autres brandissaient des pancartes montrant la famille Bibas, avant qu’elle ne soit enlevée et séparée, portant des tenues Batman assorties pour faire plaisir à leur fils.

Shiri Bibas, au centre, avec ses fils Ariel, quatre ans, à gauche, et le bébé Kfir, qui ont été enlevés au kibboutz Nir Oz par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Ce rassemblement était l’une des nombreuses façons dont les défenseurs des plus de 130 otages détenus par le Hamas ont associé la saison de Pourim à leur cause. Un jour de jeûne avant la fête, des dizaines de milliers de Juifs du monde entier ont collectivement récité le « Shema Israël » – prière fondamentale et quotidienne du judaïsme, dite habituellement à voix basse – au nom des otages, lors d’une cérémonie retransmise depuis le mur Occidental de Jérusalem. En Israël, des militants ont remis à des députés israéliens des mishloach manot – des paquets contenant des sucreries et des friandises que les Juifs s’échangent traditionnellement à Pourim – afin d’encourager les négociations en vue de la libération des otages.

Le jour même, des personnes du monde entier ont revêtu des tenues évoquant les otages, notamment les rubans jaunes et les affiches d’otages qui sont devenus des symboles de la campagne mondiale en faveur de leur libération. La guerre entre Israël et le Hamas, qui va bientôt atteindre les six mois, a également transformé cette fête habituellement très joyeuse à d’autres égards cette année, qu’il s’agisse de nouvelles interprétations du conflit raconté dans l’histoire de Pourim ou des ajustements apportés en Israël pour les soldats qui retournent au front.

Parallèlement, dans les quartiers hassidiques de Brooklyn, Pourim a conservé son atmosphère festive.

À Williamsburg, berceau de la communauté hassidique Satmar, de jeunes hommes vêtus de tenues colorées et assorties ont dansé sur les trottoirs à côté de bus touristiques qui diffusaient de la musique juive joyeuse et bruyante à partir de haut-parleurs montés sur le toit des véhicules. Des enfants vêtus de déguisements gonflables suivaient leurs parents sur les passages piétons et les habitants non juifs du quartier s’arrêtaient pour prendre des photos.

À Crown Heights, siège du mouvement Habad Loubavitch, des enfants déguisés ont collecté des billets de banque auprès de leurs parents et des passants pour les donner à des œuvres caritatives, une autre pratique associée à Pourim. Il y avait des astronautes, des cow-boys, des fermiers, des Harry Potter et des pirates. Un père déguisé en apiculteur promenait ses trois enfants déguisés en abeilles sur un trottoir et le passager d’une voiture garée distribuait des gobelets de bière en criant « Lehaïm « .

Cependant, la guerre était toujours bien présente dans ces quartiers. Certains enfants se sont déguisés en parachutistes israéliens, bérets rouges à l’épaule, et alors que les festivités touchaient à leur fin, certains participants se sont arrêtés dans des restaurants dont les vitrines affichaient les visages des otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.