Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Au Kotel, une prière juive mondiale pour les otages à Gaza

Toutes les communautés juives dans le monde étaient appelés à se joindre à cette prière dite du jeûne d'Esther, diffusée en direct sur Internet

Un rassemblement pour les otages détenus à Gaza, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Un rassemblement pour les otages détenus à Gaza, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Plusieurs milliers de personnes ont participé jeudi à Jérusalem à une grande prière juive au Mur occidental en solidarité avec les otages retenus à Gaza depuis le 7 octobre.

Toutes les communautés juives dans le monde étaient appelés à se joindre à cette prière dite du jeûne d’Esther, diffusée en direct sur Internet, et dont le point d’orgue a été une récitation commune du « Shema Israël », prière fondamentale et quotidienne du judaïsme, dite habituellement à voix basse.

Le jeûne d’Esther, observé par les Juifs les plus pratiquants, a été institué en mémoire de cette héroïne biblique qui avait demandé aux Juifs de la Perse antique de jeûner et prier pour être sauvés alors qu’ils étaient menacés d’extermination par un décret impérial, selon le texte biblique.

Le jeûne précède la fête de Pourim, qui sera célébrée cette année dimanche et lundi, et qui marque, selon la tradition juive, le sauvetage des Juifs grâce au courage et à la ruse d’Esther.

Un rassemblement pour les otages détenus à Gaza, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Situé à Jérusalem-Est, le mur est le dernier vestige du Second Temple, détruit en 70 par les Romains, et le lieu le plus sacré où les Juifs sont autorisés à prier.

La prière exceptionnelle de jeudi survient alors qu’Israël est en guerre depuis le 7 octobre contre le Hamas à la suite de l’attaque de terroristes palestiniens infiltrés à partir de Gaza et ayant mené ce jour-là une attaque ayant entraîné, côté israélien, la mort d’au moins 1 160 personnes, la plupart des civils, selon un décompte de l’AFP établi à partir de sources officielles israéliennes.

Selon Israël, environ 250 personnes ont été enlevées et 130 d’entre elles sont toujours otages à Gaza, dont 33 sont mortes.

Le Forum des familles d’otages, qui représente une partie de ces familles, a salué la prière de jeudi : « La force que vous nous donnez nous permet de continuer le combat le plus dur de notre vie : le combat pour la libération de nos proches. »

Un rassemblement pour les otages détenus à Gaza, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

« Nous ne savons pas ce qu’ils endurent, mais le manque d’informations dont disposent les familles fait également partie des tortures subies par toutes les personnes concernées », a déclaré à la sortie de la prière Jonathan Polin, dont le fils Hersh Goldberg-Polin, 23 ans, a été capturé le 7 octobre.

Les opérations militaires israéliennes contre la bande de Gaza en représailles à l’attaque du 7 octobre auraient fait près de 32 000 morts, majoritairement des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas. Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.