A Paris, une dizaine de militants BDS contre une soirée franco-israélienne
Rechercher

A Paris, une dizaine de militants BDS contre une soirée franco-israélienne

Le 6 octobre dernier, l’événement "Tel Aviv meets Paris" à la Bellevilloise a été légèrement perturbé par une dizaine de militants BDS

Des manifestants pour le boycott de l'Etat juif devant la Délégation gouvernementale espagnole à Barcelone, le 20 octobre 2015 (Crédit : Albert Llop/Anadolu Agency/Getty Images/via JTA/File)
Des manifestants pour le boycott de l'Etat juif devant la Délégation gouvernementale espagnole à Barcelone, le 20 octobre 2015 (Crédit : Albert Llop/Anadolu Agency/Getty Images/via JTA/File)

Quelques militants partisans du boycott culturel d’Israël se sont rassemblés le 6 octobre dernier devant la coopérative parisienne de la Bellevilloise, où se tenait la soirée « Tel Aviv meets Paris: Music, Art, Food, Party ».

Cette soirée avait lieu dans le cadre de la saison croisée France-Israël.

Ainsi, à l’entrée de la salle de spectacles du quartier de Belleville où se tenait cette soirée festive, une dizaine de militants BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) selon les manifestants, ont tendu des banderoles et distribué des tracts contre le supposé « apartheid israélien », sans empêcher la tenue de la soirée.

Ce genre de manifestation est cependant interdit par une décision de la Cour de cassation datant du 20 octobre 2015.

Cet arrêt rendu le 20 octobre 2015 est venu confirmer une précédente décision de la Cour d’appel de Colmar, estimant que « la provocation à la discrimination ne saurait entrer dans le droit à la liberté d’opinion et d’expression dès lors qu’elle constitue un acte positif de rejet se manifestant par l’incitation à opérer une différence de traitement à l’égard d’une catégorie de personnes, en l’espèce, les producteurs de biens installés en Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...