Israël en guerre - Jour 236

Rechercher
En direct

Un responsable du Hamas : « pas de problème majeur » dans le projet égyptien de trêve

Abbas : les Etats-Unis sont le seul pays à pouvoir empêcher un "désastre" à Rafah ; Une attaque transfrontalière du Hezbollah n'a fait aucun blessé, ni aucun dégât ; Des dizaines de personnes arrêtées lors de la dispersion des camps anti-israéliens dans les universités américaines

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à Ramallah, le 7 février 2024. (Crédit :  Mark Schiefelbein/AP/Pool)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à Ramallah, le 7 février 2024. (Crédit : Mark Schiefelbein/AP/Pool)

Au moins 13 morts et de nombreux blessés dans des raids israéliens à Rafah – médias palestiniens

Les frappes aériennes israéliennes sur trois maisons à Rafah ont tué 13 Palestiniens et en ont blessé beaucoup d’autres, selon les secouristes de Gaza.

Les médias du groupe terroriste palestinien du Hamas avancent un bilan de 15 morts.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté cette information.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Blinken ira en Israël et en Jordanie lors de sa tournée au Proche-Orient

Le secrétaire d’Etat Antony Blinken ira en Israël et en Jordanie mercredi, a annoncé le Département d’Etat américain après un échange téléphonique entre le président des Etats-Unis Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à propos des otages.

M. Blinken se rendra en Israël ainsi qu’en Jordanie, a précisé le département d »Etat, sans autres détails, au moment où l’avion du haut diplomate américain se faisait ravitailler en carburant en Irlande, en route pour l’Arabie saoudite pour un sommet consacré aux efforts en vue d »obtenir un cessez-le-feu à Gaza permettant la libération des otages.

Un responsable du Hamas à l’AFP: « pas de problème majeur » dans le projet égyptien de trêve

Le Hamas n’a relevé aucun « problème majeur » dans la proposition égyptienne de trêve avec Israël, a indiqué un responsable du mouvement palestinien à l’AFP, à la veille d’une réunion tripartite lundi au Caire avec l »Egypte et le Qatar.

« L’atmosphère est positive, sauf nouveaux obstacles posés par Israël », a déclaré ce dirigeant sous le couvert de l »anonymat.

« Aucun problème majeur n’est soulevé dans les observations et demandes que soumettra le Hamas au sujet du contenu de la proposition » égyptienne lors de cette réunion, a-t-il ajouté.

30 parachutistes réservistes refusent de se présenter à leur poste – média

La Douzième chaîne rapporte que trente parachutistes réservistes ont déclaré qu’ils ne se sentaient plus capables de prendre part à leurs tâches et qu’ils ne répondraient pas à leur appel pour préparer une opération imminente dans la ville de Rafah, à l’extrême sud de la bande de Gaza.

Selon le reportage, les commandants ne forceront pas les réservistes à se présenter, mais ils ajoutent que cela démontre que de nombreux soldats sont épuisés après plus de six mois de guerre.

Maison Blanche : Israël entendra nos questions sur l’incursion prévue dans Rafah

Une maison visée par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Une maison visée par une frappe aérienne israélienne dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Israël a accepté d’écouter les préoccupations et les réflexions des États-Unis avant de lancer une incursion dans la ville frontalière de Rafah, dans la bande de Gaza, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche chargé de la sécurité nationale, John Kirby.

L’armée israélienne est prête à évacuer les civils palestiniens de Rafah et à y assaillir les derniers bastions du groupe terroriste palestinien du Hamas qui s’y sont retranchés, a déclaré mercredi un haut responsable de la défense israélienne, malgré les mises en garde de la communauté internationale contre une catastrophe humanitaire.

Washington a déclaré qu’il ne pouvait pas soutenir une opération à Rafah sans un plan humanitaire approprié et crédible.

« Ils nous ont assuré qu’ils n’iraient pas à Rafah tant que nous n’aurions pas eu l’occasion de leur faire part de notre point de vue et de nos préoccupations », a déclaré Kirby à la chaîne ABC.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken doit se rendre dans la région la semaine prochaine et Kirby a déclaré qu’il continuerait à faire pression en faveur d’une trêve temporaire que Washington souhaite voir durer au moins six semaines.

Une délégation du Hamas se rendra au Caire lundi pour des discussions visant à obtenir un cessez-le-feu, a déclaré un responsable du groupe terroriste palestinien à Reuters.

« Ce que nous espérons, c’est qu’après six semaines de cessez-le-feu temporaire, nous pourrons peut-être mettre en place quelque chose de plus durable », a déclaré Kirby, qui a également noté que le nombre de camions d’aide entrant dans le nord de la bande de Gaza commençait à augmenter.

« Les Israéliens ont commencé à respecter les engagements que le président [américain] Joe Biden leur avait demandés », a-t-il ajouté.

Gallant compte atteindre les objectifs de guerre : anéantir le Hamas et ramener les otages

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats de l'armée israélienne, sur la base aérienne de Palmachim, le 28 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats de l'armée israélienne, sur la base aérienne de Palmachim, le 28 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant promet qu’Israël éliminera le Hamas et ramènera les otages que le groupe terroriste palestinien a enlevés le 7 octobre, lors d’une visite à la base aérienne de Palmachim.

« À Gaza, nous avons l’obligation d’éliminer le Hamas et de rendre les otages. Nous travaillons sur ces deux tâches et je suis déterminé à les accomplir. Cela prendra le temps qu’il faudra, mais nous devons accomplir cette tâche », a-t-il déclaré aux soldats du Corps d’Artillerie qui utilisent le drone Hermes 450.

L’imminence de l’opération à Rafah incite la communauté internationale à exiger un accord pour les otages – source

Les efforts internationaux intensifs pour parvenir à un accord sur les otages sont motivés par le désir d’empêcher une opération de l’armée israélienne à Rafah, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

« Personne ne veut qu’Israël entre dans Rafah », déclare le fonctionnaire. « Le seul moyen de l’éviter est de parvenir à un accord sur les otages. »

Des diplomates régionaux et occidentaux se réunissent en Arabie Saoudite cette semaine pour discuter d’un accord sur les otages et d’une éventuelle incursion de Tsahal dans Rafah. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken sera en Israël mardi.

Le responsable refuse de fournir des détails sur la dernière proposition d’accord israélienne, mais souligne « qu’Israël a fait de grandes concessions », notamment en ce qui concerne le retour des Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza.

Le fonctionnaire ne dit pas si Israël offre une fin potentielle à la guerre, comme l’ont rapporté hier les médias israéliens. « Même si cela se produit, il s’agira de sémantique », affirme le fonctionnaire.

Le chef du Commandement du Sud évalue les opérations et les efforts de secours à Gaza

Le chef du Commandement du Sud de l'armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman (au centre) rencontrant des officiers dans le centre de Gaza, le 26 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement du Sud de l'armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman (au centre) rencontrant des officiers dans le centre de Gaza, le 26 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du Sud de l’armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman, a tenu une évaluation dans le centre de la bande de Gaza au cours du week-end, alors que la 99e division a été déployée dans la région, annonce Tsahal.

L’armée a mobilisé deux brigades de réservistes pour prendre le contrôle du corridor central de Gaza et sécuriser le projet américain d’acheminer de l’aide dans l’enclave palestinienne via un ponton flottant.

La 679e Brigade « Yiftah » du Corps Blindé Mécanisé et la 2e Brigade « Carmeli » du Corps d’Infanterie, ainsi que des ingénieurs de combat et l’unité 888, également connue sous le nom d’unité « Refaïm » (« fantôme » en hébreu) – ont effectué des raids ciblés dans la zone du corridor de Netzarim au cours de la semaine dernière, indique Tsahal.

« Les raids ont lieu alors que [les troupes] protègent la zone du corridor […] et mènent des actions qui permettront le transfert de l’aide humanitaire », explique l’armée.

Les troupes de l’armée israélienne en opération dans le corridor central de Gaza, sur une image publiée le 28 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Vendredi, Finkelman a tenu une réunion d’évaluation avec le commandant de la 99e division, le général de brigade Barak Hiram. Tsahal indique que les deux hommes ont discuté « de l’activité des troupes dans la zone, et ont approuvé les plans opérationnels ».

Smotrich, rejetant l’accord des otages, dit que le gouvernement « n’a pas le droit d’exister » s’il ne prend pas le contrôle de Rafah

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d'une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 13 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d'une conférence de presse, à la Knesset, à Jérusalem, le 13 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich prévient que le gouvernement dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’aura « aucun droit d’exister » à moins qu’Israël ne prenne le contrôle de Rafah.

Smotrich, chef du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, a lancé cet avertissement dans un message filmé sur X. Il rejette également dans ce message l’accord conclu avec le groupe terroriste palestinien du Hamas sous médiation égyptienne pour récupérer les dizaines d’otages israéliens à Gaza en échange de prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël, ainsi que la réduction de l’opération israélienne dans cette région, qu’il considère comme une « capitulation humiliante devant les nazis sur le dos des centaines de soldats de Tsahal » qui y sont morts.

« Si vous décidez d’arborer un drapeau blanc et d’annuler l’ordre de conquérir Rafah immédiatement pour achever la mission de destruction du Hamas et rétablir la paix pour les habitants du sud d’Israël et tous les citoyens du pays, et de ramener nos frères et sœurs enlevés qui sont retenus en otage dans leurs maisons – alors le gouvernement que vous dirigez n’aura pas le droit d’exister », affirme Smotrich.

Israël, l’Égypte, le Qatar et les États-Unis sont engagés dans des pourparlers indirects en vue de récupérer les otages enlevés à Israël.

Si le parti de Smotrich quitte la coalition, le gouvernement de Netanyahu dépendra de la coopération de Benny Gantz, chef du parti centriste HaMahane HaMamlahti, qu’il a fait passer de l’opposition à la coalition pour faire partie d’un gouvernement de guerre.

Le chef d’état-major de Tsahal approuve les plans de bataille du Commandement du Sud

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant des officiers au QG du Commandement du Sud, à Beer Sheva, le 28 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant des officiers au QG du Commandement du Sud, à Beer Sheva, le 28 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a approuvé les plans de bataille avec les commandants des divisions et des brigades au quartier général du Commandement du Sud, à Beer Sheva, plus tôt dans la journée.

Tsahal indique que la réunion et « l’approbation des plans pour la poursuite de la guerre », a été suivie par le chef du Commandement du Sud, le général de division Yaron Finkelman, et les chefs de toutes les divisions et brigades du commandement.

L’approbation des plans précède l’incursion imminente d’Israël dans Rafah, au sud de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.