Adoption d’une résolution BDS par le sénat de l’université George Washington
Rechercher

Adoption d’une résolution BDS par le sénat de l’université George Washington

Une motion non-contraignante appelle l'université à désinvestir des entreprises qui, selon elle, contribuent aux abus israéliens envers les droits de l'Homme des Palestiniens

Une photo non-datée du campus de l'université George Washington à Washington, DC. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une photo non-datée du campus de l'université George Washington à Washington, DC. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le gouvernement des étudiants de l’université George Washington a adopté une résolution non-contraignante appelant l’école à désinvestir des neuf entreprises faisant des affaires avec Israël.

Le sénat de l’Association des étudiants a approuvé la mesure à 18 voix contre 6 dans la nuit de lundi lors d’un vote à bulletin secret. Il y a eu six abstentions.

La résolution appelle l’université à désinvestir des entreprises qui, selon la mesure, contribuent aux abus israéliens envers les droits de l’Homme des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza. Il s’agit de Boeing, Lockheed Martin, Elbit Systems Ltd., Caterpillar, CEMEX, General Electric, Northrop Grumman, la Raytheon Company, et de Motorola Solutions.

Avant le vote, le sénat des étudiants a écouté trois heures de commentaires publics émis par 80 étudiants des deux côtés, a rapporté le journal universitaire GW Hatchet. L’instance a alors voté pour débattre de la résolution en session exécutive, qui est fermée au public.

D’éventuelles parts de l’université dans ces entreprises, dans ses dotations de 1,7 milliard de dollars, restent indéterminées. Les responsables ont refusé de fournir des informations sur le portefeuille d’investissement de l’établissement d’enseignement, selon le Hatchet.

Divest This Time GW, une campagne en faveur des droits des Palestiniens menée par des étudiants, a poussé cette résolution qui a été présentée par quatre sénateurs. Sept groupes étudiants ont approuvé la mesure en soutien au mouvement BDS (Boycott, Divestment, and Sanctions) visant Israël : Queer Radicals; GWU Students for Justice in Palestine; GWU Muslim Students’ Association; Jewish Voice for Peace GWU; Young Democratic Socialists of America GW; GWU Students for Indigenous and Native American Rights; et l’Association of Queer Women and Allies.

Le 16 avril, un vote sur la résolution avait été abandonné quelques minutes avant le début programmé de la rencontre du sénat étudiant pour des raisons de sécurité.

Au printemps dernier, une version similaire de la proposition avait manqué d’un seul vote au sénat des étudiants.

Lors de la réunion de lundi soir, également, une audience de blâme a été organisée pour l’un des sénateurs qui devait répondre d’accusations d’antisémitisme en raison d’un post paru en 2014 sur Facebook dans lequel il appelait au boycott d’un événement multiculturel dans lequel participaient des groupes pro-israéliens.

Les sénateurs n’ont pas obtenu la majorité des deux-tiers nécessaire pour sanctionner Brady Forrest, selon le Hatchet.

Forrest avait indiqué qu’il n’attaquait pas le judaïsme dans le post mais qu’il s’opposait aux organisations qui avaient soutenu Israël lors de sa guerre à Gaza en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...