Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Allemagne : l’enquête finale sur un rabbin réformé confirme les abus de pouvoir

L'enquête porte sur les actions du rabbin Walter Homolka et de son partenaire ; tous deux nient toutes les allégations, y compris celles de harcèlement sexuel

Le rabbin Walter Homolka, recteur du séminaire Abraham Geiger, dans la synagogue de la communauté juive libérale à Hanovre, en Allemagne en décembre 2016. (Crédit : Julian Stratenschulte/picture alliance via Getty Images via la JTA)
Le rabbin Walter Homolka, recteur du séminaire Abraham Geiger, dans la synagogue de la communauté juive libérale à Hanovre, en Allemagne en décembre 2016. (Crédit : Julian Stratenschulte/picture alliance via Getty Images via la JTA)

JTA – Un rapport final très attendu sur l’enquête sur un rabbin réformé allemand de premier plan et son partenaire après des allégations de mauvaise conduite et de harcèlement sexuel à leur encontre l’année dernière a été remis.

Le rapport, long de 806 pages et rédigé par un cabinet d’avocats allemand de renom, conclut que le rabbin Walter Homolka « était responsable de la mauvaise conduite alléguée, bien qu’il le nie lui-même », et que des « changements structurels radicaux sont nécessaires pour prévenir la mauvaise conduite à l’avenir. »

Les enquêteurs du cabinet Gercke Wollschläger, basé à Cologne, ont ajouté que ces changements doivent être profonds, notant que « le retrait temporaire de Homolka dans certaines fonctions ne suffit pas si ces postes sont désormais occupés par des individus redevables, dépendants de lui ou se sentant ‘connectés’ à lui. »

Ils ont également conclu qu’il n’était pas suffisant de transférer ses parts dans d’autres institutions, comme l’a fait Homolka en janvier, et qu’il ne serait pas approprié de fonder de nouvelles institutions si celles-ci « sont également dans la sphère d’influence de la personne à l’origine de la mauvaise conduite alléguée. »

Le rapport met fin à une enquête commandée en mai 2022 par le Conseil central des juifs d’Allemagne, la principale organisation juive du pays. Les enquêteurs ont mené plus de 70 entretiens sur plusieurs mois avant de publier un résumé exécutif en décembre qui concluait à l’existence d’abus de pouvoir et de harcèlement sexuel au sein du séminaire rabbinique libéral d’Allemagne.

Ce résumé de 44 pages a fait l’objet de contestations juridiques de la part de Homolka, qui continue de nier les accusations, et le rapport final reflète de légères révisions suite à la décision d’un tribunal de Francfort consistant à supprimer certaines références à d’éventuelles infractions criminelles. Néanmoins, le président du Conseil central, Josef Schuster, a déclaré que la publication « rend hommage au courage » de ceux qui ont témoigné devant les enquêteurs. Au total, 74 personnes ont témoigné devant les enquêteurs.

Le rabbin Walter Homolka, à gauche, avec d’autres dirigeants juifs allemands, dont Josef Schuster, président du Conseil central des juifs en Allemagne, à l’extrême droite, lors d’un événement en octobre 2019. (Crédit : Wolfgang Kumm/photo alliance via Getty Images via la JTA)

« Dans les organisations et institutions juives, le professeur Homolka a déjà perdu la plupart de son influence aujourd’hui », a déclaré Schuster dans un communiqué publié la semaine dernière. « Après les résultats désormais publiés, je ne peux pas imaginer que quoi que ce soit changera à cet égard. »

Homolka était le fondateur et le directeur de plusieurs institutions juives allemandes lorsque les accusations ont éclaté en mai 2022. Le dernier rapport de Gercke Wollschläger énumère de nombreuses allégations de mauvaise conduite et de harcèlement sexuel, en particulier au sein de l’Abraham Geiger College, le séminaire rabbinique réformé de l’Université de Potsdam que Homolka a fondé et dirigé. Le Conseil central était son principal bailleur de fonds.

L’Université de Potsdam a mené sa propre enquête, concluant que « de nombreux témoins ont déclaré officiellement que Homolka avait créé un ‘climat de peur’ qui avait un effet restrictif sur les actions des étudiants et du personnel ». L’université n’a pas enquêté sur le mari de Homolka, qui faisait l’objet de certaines accusations mais avait déjà été licencié à l’époque.

Ce rapport, publié en octobre 2022, n’a révélé aucune indication de criminalité, de sorte que Homolka conserve son poste de professeur.

Homolka et son partenaire – la loi allemande interdit la publication de son nom – ont nié toutes les allégations. Dans une déclaration la semaine dernière, leur avocat, chez Gessner Legal, a décrit l’enquête comme « une campagne » visant à « réduire au silence notre client et à détruire sa réputation par le biais d’accusations infondées et de déclarations suspectes. » Bien que certains éléments aient été supprimés du rapport final, « des accusations diffuses et non étayées d’abus de pouvoir en deçà du seuil de la loi pénale sont restées », a écrit Gessner.

Homolka s’était retiré ou avait démissionné de nombreux postes au sein d’institutions juives, dont l’Abraham Geiger College, après que les accusations eurent été rendues publiques en mai 2022. En janvier, il a vendu toutes ses parts du Geiger College et de sa filiale conservatrice, le Zacharias Frankel College, qu’il possédait, à la Communauté juive de Berlin.

Le nouveau dirigeant de Geiger, le rabbin Andreas Nechama, a reconnu dans un courrier rédigé avant Rosh HaShana et daté du 7 septembre « que la création du collège a été marquée par la douleur et la souffrance » et s’est excusé « auprès de tous ceux qui ressentent ces blessures et ces préjudices. »

Le séminaire réformé n’est pas la seule institution liée à Homolka à avoir fait l’objet d’un examen minutieux. Plusieurs institutions du judaïsme libéral ont accepté de coopérer avec l’enquête du cabinet d’avocats, selon le Conseil central.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.