Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Alors que Tsahal progresse à Gaza, Haniyeh dit vouloir des « négociations politiques »

L’appel au cessez-le-feu et à la "solution à deux États" tranche avec les propos de son collègue de répéter le massacre du 7 octobre jusqu'à l’anéantissement d'Israël

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, lors d'un discours télévisé dans lequel il a appelé à une "solution politique" au conflit en cours avec Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la chaîne Telegram du Hamas)
Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, lors d'un discours télévisé dans lequel il a appelé à une "solution politique" au conflit en cours avec Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la chaîne Telegram du Hamas)

Alors que Tsahal s’enfonce dans la bande de Gaza, démantèle les infrastructures du Hamas et élimine des dizaines de terroristes, le chef du groupe, Ismail Haniyeh, a annoncé dans une déclaration télévisée mercredi qu’il était prêt à entamer des « négociations politiques ».

« Nous sommes prêts à des négociations politiques pour une solution à deux États avec Jérusalem comme capitale de la Palestine », a déclaré Haniyeh dans son intervention, ajoutant toutefois une mise en garde : le processus ne pourrait être entamé qu’à condition d’un cessez-le-feu et de l’ouverture de couloirs humanitaires pour acheminer davantage d’aide à Gaza.

La volonté affichée par Ismail Haniyeh d’engager un dialogue avec Israël semble en totale contradiction avec la déclaration d’un autre membre du bureau politique du Hamas, Ghazi Hamad, qui a déclaré la semaine dernière que le groupe terroriste avait l’intention de perpétrer d’autres massacres semblables à ceux du 7 octobre jusqu’à la destruction d’Israël, si l’occasion lui en était donnée.

L’appel au cessez-le-feu lancé par Haniyeh est une fin de non-recevoir pour Israël et ses alliés, qui ont juré de détruire le groupe terroriste.

Lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a catégoriquement rejeté toute idée de cessez-le-feu, affirmant que ceux qui appelaient à une cessation des hostilités demandaient la reddition d’Israël au terrorisme et à la barbarie.

« Tout comme les États-Unis n’ont pas accepté de cessez-le-feu après le bombardement de Pearl Harbor ou après l’attaque terroriste du 11-septembre, Israël n’acceptera pas de cesser les hostilités avec le Hamas », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse destinée aux médias étrangers.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse au ministère de la Défense de Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Dana Kopel/POOL

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté vendredi une résolution non contraignante exigeant l’arrêt immédiat des hostilités à Gaza, sans mentionner le Hamas. L’adoption de cette résolution a été saluée par le groupe terroriste.

Concernant la demande de Haniyeh d’ouvrir un couloir humanitaire vers Gaza, Israël a permis, depuis deux semaines, à plus de 170 camions transportant de la nourriture et des médicaments d’entrer dans la bande malgré son siège.

Jérusalem n’a toutefois pas autorisé le transfert de carburant, affirmant qu’il serait utilisé par le groupe terroriste pour faire fonctionner son système d’armement et pour permettre à ses membres de continuer à se cacher dans son vaste réseau de tunnels souterrains et de bunkers, qui nécessitent de l’électricité et un système d’aération.

Tsahal a révélé le 24 octobre que le Hamas possédait ses propres réserves de carburant, une information qui a été confirmée par des responsables occidentaux et arabes au New York Times la semaine dernière. Le groupe terroriste aurait également stocké de la nourriture et du pétrole, les cachant aux habitants de Gaza qui en ont désespérément besoin. Un haut responsable libanais a déclaré au quotidien que le Hamas disposait de suffisamment de matériel pour poursuivre les combats pendant trois à quatre mois sans avoir besoin d’être réapprovisionné.

Selon certaines sources, le groupe terroriste aurait également volé de l’aide humanitaire livrée à l’UNRWA, l’Office des Nations unies pour les réfugiés de Palestine, ainsi que du carburant.

Le chef du Hamas, Haniyeh, a profité de sa déclaration pour saluer le soutien apporté au groupe terroriste par des mouvements au Yémen, en Irak, en Syrie et au Liban, en référence aux attaques menées contre Israël ces trois dernières semaines par des groupes soutenus par l’Iran dans la région, à savoir les Houthis au Yémen, le Hezbollah au Liban et diverses factions paramilitaires en Syrie.

Douze réservoirs de pétrole dans lesquels le Hamas stockerait ses réserves alors que la bande de Gaza est à court de carburant, du fait de la guerre avec Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Compte du porte-parole arabe de l’armée israélienne sur X)

La guerre a été déclenchée le 7 octobre, suite à l’assaut de 3 000 terroristes du Hamas qui ont pénétré en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, et qui ont tué près de 1 400 personnes sous le couvert d’un barrage de milliers de roquettes tirées sur les villes et les villages israéliens.

La grande majorité des personnes massacrées par les terroristes dans les localités frontalières étaient des civils, dont des bébés, des enfants et des personnes âgées. Des familles entières ont été exécutées dans leurs maisons et plus de 260 personnes ont été assassinées lors d’une rave dans le désert, souvent à la suite de terribles actes de brutalité perpétrés par les terroristes.

Selon le ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, plus de 9 000 Palestiniens ont été tués depuis le début de la guerre, et plus de 22 000 blessés. Ce chiffre, qui n’a pu être confirmé, serait sans précédent depuis le début du conflit israélo-palestinien, qui dure depuis des décennies. Le Hamas a été accusé de gonfler artificiellement le nombre de morts et de ne pas faire la distinction entre les civils et les terroristes. Certains des morts seraient des victimes de roquettes mal tirées par les terroristes palestiniens eux-mêmes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.