Ankara condamne la fermeture “inacceptable” du mont du Temple
Rechercher

Ankara condamne la fermeture “inacceptable” du mont du Temple

Sans dénoncer l'attentat qui a tué deux policiers, le porte-parole du gouvernement turc déplore “un crime contre l'humanité, un crime commis contre la liberté de culte”

Numan Kurtulmus, vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Numan Kurtulmus, vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le gouvernement turc a vivement condamné lundi la fermeture pendant deux jours par les autorités israéliennes du mont du Temple, à Jérusalem, qualifiant une telle mesure d’ « absolument inacceptable » et de « crime contre l’humanité ».

« Cette décision est un crime contre l’humanité, c’est un crime commis contre la liberté de culte. Du point de vue des droits de l’homme, c’est absolument inacceptable », a déclaré lundi soir le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc Numan Kurtulmus.

Le mont a été fermé vendredi et samedi après un attentat à l’arme à feu dans la Vieille Ville de Jérusalem au cours de laquelle deux policiers israéliens ont été tués par trois Arabes israéliens, abattus ensuite par les forces de sécurité.

La police a indiqué que les terroristes étaient venus du mont du Temple, qui a rouvert dimanche aux fidèles musulmans, avec de nouvelles mesures de sécurité, notamment la mise en place de détecteurs de métaux, contestée par les fidèles.

Des fidèles musulmans protestent contre les détecteurs de métaux mis en place à l'entrée du mont du Temple après un attentat, le 16 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des fidèles musulmans protestent contre les détecteurs de métaux mis en place à l’entrée du mont du Temple après un attentat, le 16 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Troisième lieu saint de l’islam et site le plus sacré du judaïsme, le mont du Temple abrite la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher.

« C’est vraiment une décision inacceptable et blessante au plus haut point », a ajouté Kurtulmus lors d’une conférence de presse à Ankara après un Conseil des ministres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...