Rechercher

Appel d’un leader musulman allemand à s’unir contre l’antisémitisme à l’école

L'idée est apparue après que le leader de la communauté juive d'Allemagne a déclaré que les musulmans ne faisaient pas assez pour combattre le problème

Aiman Mazyek, président du conseil central des musulmans d'Allemagne (Crédit : Commons wikimedia/Christliches Medienmagazin pro)
Aiman Mazyek, président du conseil central des musulmans d'Allemagne (Crédit : Commons wikimedia/Christliches Medienmagazin pro)

Après un tollé général à propos de l’intimidation d’une écolière juive à Berlin par des camarades de classe musulmans, le chef de la principale association musulmane d’Allemagne a proposé d’envoyer des imams et des rabbins dans les écoles publiques pour combattre l’antisémitisme.

Aiman ​​Mazyek, chef du Conseil central des musulmans en Allemagne, a utilisé Twitter pour proposer son idée, peu de temps après que le principal dirigeant juif d’Allemagne a remarqué que les organisations musulmanes devaient davantage surveiller les prêches des imams dans les mosquées allemandes.

Le père de la victime de l’école primaire Paul-Simmel à Berlin a déclaré au journal Berliner Zeitung le week-end dernier que sa fille était harcelée parce qu’elle « ne croit pas en Allah ». Des camarades ont scandé « Juif » et ont menacé de la battre et de la tuer. La famille – dont un seul parent est juif – a choisi de rester anonyme.

L’affaire a enflammé un débat existant sur la meilleure façon de traiter le problème de l’antisémitisme chez les jeunes musulmans, et empresser les législateurs, les chefs religieux et la police à agir.

Dans une interview à la télévision ZDF mardi, Josef Schuster, chef du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a déclaré que bien qu’il y ait eu une coopération entre les groupes juifs et musulmans sur certaines préoccupations communes, il y a eu peu d’efforts communs sur l’antisémitisme.

Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, assiste à une conférence de presse après son élection à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne centrale, le 30 novembre 2014. (AFP / Daniel Roland)

Mazyek a déclaré à l’agence de presse AFP qu’il espérait que les communautés juives rejoindraient le projet. Il n’y a pas encore eu de réponse publique.

Le centre de recherche et d’information sur l’antisémitisme basé à Berlin a enregistré 18 incidents antisémites dans les écoles de Berlin en 2017, soit deux fois plus que l’année précédente. Mais Benjamin Steinitz, directeur du centre, a déclaré à l’AFP qu’il croit que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

Heinz-Peter Meidinger, président de l’association allemande des enseignants, a déclaré à l’AFP que de nombreux élèves craignent de signaler de tels cas, ajoutant que le problème ne se limite pas à Berlin.

Schuster a soutenu la création d’un registre fédéral des cas d’intimidation antisémite dans les écoles. Il soutient également le syndicat policier allemand dans son appel à une étude nationale de la violence à l’école.

Pendant ce temps, l’Union pour l’éducation et la science a appelé à davantage de soutien et de formation pour les enseignants sur la façon de gérer les incidents antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.