Israël en guerre - Jour 64

Rechercher

Après le tollé de l’enterrement d’Alina Plahti, la clôture séparant les non-Juifs abaissée

Cette mesure fait suite au tollé soulevé par les médias et les législateurs lors de l'enterrement à Beit Shean d'une immigrante russe dont le père est juif mais pas la mère

Une clôture dans la zone du nouveau cimetière de Beit Shean où sont enterrés les non-Juifs et les personnes décédées par suicide. (Crédit : Rabbin Yosef Yitzhak Lesri)
Une clôture dans la zone du nouveau cimetière de Beit Shean où sont enterrés les non-Juifs et les personnes décédées par suicide. (Crédit : Rabbin Yosef Yitzhak Lesri)

Suite au tollé provoqué par l’enterrement d’une victime non juive du massacre du 7 octobre du groupe terroriste palestinien du Hamas dans une partie séparée du cimetière de Beit Shean, la clôture qui délimite sa tombe et celles d’autres non-Juifs sera abaissée, a affirmé jeudi le représentant municipal du Grand-Rabbinat.

L’enterrement d’Alina Plahti, le 30 octobre, dans une partie séparée du nouveau cimetière de la ville a commencé à susciter l’indignation lundi. Cette enceinte est principalement destinée aux non-Juifs et aux Juifs décédés par suicide, deux catégories de personnes qui ne sont généralement pas enterrées dans les cimetières juifs par le Grand-Rabbinat, conformément à l’interprétation orthodoxe de la halakha, la loi juive orthodoxe.

« Suite au tollé, j’ai réfléchi à une solution humaine et juste, qui ne compromettrait pas la halakha mais répondrait à la douleur de la famille », a déclaré au Times of Israel Avi Pahima,  le représentant administratif du Grand Rabbinat à Beit Shean, une autorité municipale chargée de fournir des services religieux aux Juifs.

La végétation recouvrira la ligne de partage abaissée pour la rendre moins gênante, a ajouté Pahima.

Alina Plahti avait 23 ans lorsque des terroristes du Hamas l’ont assassinée au festival de musique Nova, près de la frontière avec Gaza. Le 7 octobre, quelque 3 000 terroristes du Hamas ont pénétré en Israël et ont assassiné 1 200 personnes, en en enlevant au moins 240 autres. Israël est engagé dans une vaste opération militaire visant à éradiquer le régime du Hamas dans la bande de Gaza.

La mère d’Alina, Olga Plahti, qui avait fait part lundi à une commission de la Knesset de sa douleur et de sa frustration face à la décision d’enterrer sa fille séparément, a déclaré jeudi à Ynet que l’abaissement de la clôture « est une étape importante ».

Alina Plahti. (Autorisation)

« Je me sentirai mieux de savoir qu’Alina est proche de tous les autres et non pas séparée derrière une haute clôture. »

Olga n’est pas juive, mais son mari Roman, le père d’Alina, l’est. Le frère aîné d’Alina, Ilya, s’est converti au judaïsme il y a plusieurs années. La famille avait immigré de Russie en 2001.

Alina s’était convertie au judaïsme orthodoxe pendant son service militaire, mais avait vraisemblablement abandonné cette voie trois ans environ avant son assassinat.

Lors d’une réunion de la commission de l’Immigration, de l’Intégration et des Affaires de la Diaspora de la Knesset, son président, le député Oded Forer, a fait partie des législateurs qui se sont excusés et ont condamné la façon dont Alina Plahti a été enterrée.

Les autorités et les interprètes de la halakha ont formulé différents édits sur l’enterrement mixte de Juifs et de non-Juifs, qui vont du rejet absolu de cette possibilité à l’autorisation de le faire si cela contribue à maintenir un climat de paix.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.