Arménie : les commémorations du génocide affectées par le coronavirus
Rechercher

Arménie : les commémorations du génocide affectées par le coronavirus

Les éclairages de rue seront éteints pour commémorer les victimes du génocide arménien au lieu du défilé traditionnel avec des torches

Monument aux "victimes du génocide commis par les groupes militaires criminels arméniens" au complexe commémoratif du génocide de Quba en Azerbaïdjan. (Larry Luxner/ Times of Israel)
Monument aux "victimes du génocide commis par les groupes militaires criminels arméniens" au complexe commémoratif du génocide de Quba en Azerbaïdjan. (Larry Luxner/ Times of Israel)

L’Arménie va éteindre ses éclairages de rue pour commémorer les victimes du génocide arménien au lieu d’organiser un défilé traditionnel avec des torches, en raison de la pandémie de coronavirus, ont annoncé mardi les autorités.

Le défilé avec des torches, qui se tient annuellement le 23 avril à Erevan, la capitale, sera annulé cette année « dans l’intérêt de la santé et de la sécurité des citoyens », a déclaré le porte-parole du gouvernement arménien, Edouard Agadjanian.

Au lieu du défilé, tous les lampadaires de rue seront éteints dans la capitale et dans les régions à 18H00 GMT jeudi, et les cloches des églises vont sonner à cette même heure à travers le pays pour marquer le 105e anniversaire de la tragédie, selon les autorités.

Vendredi, le Premier ministre, Nikol Pachinian, et le chef de l’Eglise arménienne, le catholicos Karekine II, vont déposer des fleurs au pied d’un mémorial aux victimes du génocide à Erevan, selon la même source.

Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique par les troupes de l’Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale.

Dans cette image de 1915 en Turquie, des Arméniens sont forcés à parcourir de longues distances et auraient été massacrés. (AP Photo)

La Turquie récuse le terme de génocide, en évoquant des massacres réciproques sur fond de guerre civile et de famine ayant fait des centaines de milliers de morts dans les deux camps.

Le génocide arménien est reconnu par une trentaine de pays et nombre d’historiens.

En mars, l’Arménie qui a officiellement recensé à ce jour 1 401 cas dont 22 décès de coronavirus, a déclaré l’état d’urgence sur son territoire et imposé un confinement généralisé pour enrayer la propagation de la maladie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...