Rechercher

Arrestation de 5 individus suspectés de planifier un meurtre dans un village arabe

Les policiers supposent que les suspects, dont certains étaient armés, avaient prévu de tuer des rivaux dans le village de Biina après une tentative d’attentat à la voiture piégée

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La police a arrêté samedi soir cinq personnes, dont certaines étaient armées, qui se préparaient à commettre un meurtre dans le nord d’Israël.

Les cinq individus sont soupçonnés d’avoir planifié un meurtre dans le village arabe de Biina.

Les responsables de la police ont déclaré que les suspects ciblaient apparemment la famille ou des personnes en relation avec les dix individus arrêtés jeudi pour une tentative d’attentat à la voiture piégée.

Selon la police, trois des suspects ont été arrêtés alors qu’ils voyageaient dans un véhicule volé dans le nord d’Israël. Les deux passagers, masqués et portant des gants, auraient été armés d’un fusil d’assaut de type AK et d’un pistolet FN « avec une balle engagée dans la chambre de l’arme ».

Les armes sont récupérées après un raid contre l’appartement d’une bande criminelle dans le nord d’Israël, le 17 février 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police suppose que les suspects avaient prévu d’incendier la voiture après le meurtre.

Le conducteur d’un véhicule apparemment en fuite a également été arrêté après une brève poursuite, et le cinquième suspect a été arrêté à son domicile, a ajouté la police.

Selon la police, les cinq suspects font partie de la famille d’un homme qui a été la cible d’une tentative d’attentat à la voiture piégée jeudi. Ils devaient comparaître devant un tribunal samedi pour une audience de détention provisoire.

Jeudi, la police a déclaré qu’elle avait déjoué une attaque « quelques instants avant qu’une puissante bombe explose » sous une voiture dans le nord d’Israël, sauvant la vie de trois personnes, dont un garçon de 14 ans.

La police qui suivait la voiture, qui appartenait à des « criminels identifiés » a remarqué l’activité suspecte d’un gang rival dans la région.

Les policiers ont décidé d’arrêter la voiture avant qu’elle n’entre dans une zone moins peuplée, craignant que la bande rivale ait placé des explosifs.

La police a déclaré que la bombe trouvée sous la voiture sous le siège du conducteur aurait pu gravement blesser les passants.

Les policiers ont également trouvé un dispositif de localisation GPS dans la voiture.

Un robot et un chien de la police sur les lieux d’une tentative d’attentat à la voiture piégée dans le nord d’Israël, le 17 février 2022. (Crédit : Police israélienne)

Cinq suspects dans deux véhicules qui se trouvaient à proximité ont été arrêtés après une brève poursuite, selon la police.

Cinq autres ont été arrêtés dans l’appartement du groupe; les policiers y ont trouvé un drone, du matériel de surveillance avancé, des dispositifs pour faire exploser la bombe à distance, et plusieurs fusils d’assaut.

Le chef de la police du district nord, Shimon Lavi, a fait l’éloge des agents, affirmant que « le véhicule aurait pu exploser à tout moment ».

Samedi, Lavi a déclaré que son district « s’en prenait aux criminels armés », ajoutant que « ces criminels doivent être mis derrière les barreaux pendant de nombreuses années ».

Le Premier ministre Naftali Bennett a félicité la police pour son « excellent travail » à la suite des arrestations de samedi.

« Nous combattons le crime dans la société arabe », a-t-il écrit sur Twitter.

Les communautés arabes israéliennes ont connu une recrudescence de la violence au cours des dernières années, notamment en raison des réseaux du crime organisé.

Les Israéliens arabes blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre de puissantes organisations criminelles et ignore en grande partie la violence, qui comprend les querelles familiales, les guerres de territoire de la mafia et la violence contre les femmes.

Le groupe Abraham Initiatives, qui surveille et fait campagne contre la violence dans la communauté arabe, a déclaré que 125 Arabes ont été tués en Israël en 2021 en raison de la violence et de la criminalité, dont 62 avaient moins de 30 ans. Jusqu’à présent cette année, il y a eu 14 homicides apparents dans la communauté arabe.

Naftali Bennett et le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev se sont engagés à réprimer la violence ainsi que les armes illégales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...