Ashdod : la raffinerie Paz écope d’une amende pour des émissions de fumée noire
Rechercher

Ashdod : la raffinerie Paz écope d’une amende pour des émissions de fumée noire

La raffinerie, qui est en vente, est accusée de menacer la santé publique et de "graves défaillances" de maintenance et de suivi après une panne du système électrique

The entrance to the Paz Refinery in the Port city of Ashdod, Saturday, Jan. 26, 2013 (photo credit: Tsafrir Abayov/Flash90)
The entrance to the Paz Refinery in the Port city of Ashdod, Saturday, Jan. 26, 2013 (photo credit: Tsafrir Abayov/Flash90)

La raffinerie pétrolière Paz d’Ashdod a écopé d’une amende d’un montant de 906 000 shekels pour un incident impliquant une panne du système électrique de l’installation, avec l’émission d’une fumée noire épaisse qui s’est échappée de ses cheminées pendant plus d’une heure.

Cet incident était survenu en 2017.

Le ministère de la Protection environnementale a fait savoir dans un communiqué émis mercredi que des particules qui n’avaient pas été pleinement brûlées étaient entrées dans l’air, posant un risque pour la santé publique – ces particules étant susceptibles de pénétrer dans les vaisseaux sanguins et les poumons.

La firme a fait savoir que cette panne avait eu lieu pendant des travaux de rénovation.

Mais le ministère a déterminé que les systèmes de secours avaient également connu des défaillances, indiquant des « failles du système de maintenance graves » et un manque de préparation à ce type de pannes.

Le site d’information économique The Marker a fait savoir, mercredi, que la compagnie Paz cherchait à vendre cette raffinerie, officiellement dans le cadre d’une réorganisation de l’entreprise.

Paz aurait sollicité les services de la banque d’investissement Leumi Partners pour qu’elle lui trouve un acquéreur.

Le président de Paz, Avraham Bigger, souhaiterait se concentrer sur les stations-services de sa firme et les mini-commerces Yellow associés et percevoir l’argent issu du potentiel immobilier de la raffinerie.

L’entreprise avait acheté la raffinerie, située sur la côte sud d’Israël, à l’État en 2006.

Selon The Marker, la pression entraînant la vente de la raffinerie émane à la fois d’une rentabilité relativement médiocre et des tendances locales et internationales au remplacement des énergies fossiles par les énergies renouvelables – telles l’énergie solaire et éolienne – pour lutter contre le dérèglement climatique dans le monde.

Le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz a indiqué qu’il était en train de « réfléchir » à la levée des objectifs du pays en termes d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 de 17 % à entre 25 % et 30 % et qu’il consultera ses collaborateurs. Il envisage également que toutes les voitures fonctionnent à l’électricité à cette date.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...