Ashdod verbalise les entreprises ouvertes le Shabbat
Rechercher

Ashdod verbalise les entreprises ouvertes le Shabbat

Au cours des dernières semaines, la municipalité n'avait fait que donner des avertissements aux commerçants; les opposants avertissent qu'une autre ligne rouge a été franchie

Centre commercial en plein air Big Fashion à Ashdod (Capture d'écran YouTube)
Centre commercial en plein air Big Fashion à Ashdod (Capture d'écran YouTube)

La ville d’Ashdod a commencé samedi à verbaliser les entreprises ouvertes le jour du Shabbat au centre commercial en plein air Big Fashion, pour la première fois depuis qu’elle a renforcé son application des lois du Shabbat en janvier.

Ces dernières semaines, les inspecteurs municipaux n’avaient délivré que des avertissements aux entreprises ouvertes le samedi.

Les propriétaires d’entreprise ont déclaré avoir été condamnés à une amende de 320 shekels (90 dollars) pour avoir ouvert pendant le jour de repos juif.

Le maire Yehiel Lasri, qui est responsable de l’application renforcée du mois dernier, avait écrit vendredi sur sa page Facebook qu’il croyait qu’une solution au conflit était en train de prendre forme et qu’elle tiendrait compte des différentes populations d’Ashdod. Sans entrer dans les détails.

Un groupe d’activistes opposé aux fermetures du Shabbat a déclaré en réponse qu’ « une autre ligne rouge a été franchie aujourd’hui », et a averti que Lasri était en train de briser le statu quo.

Eitan Bar Zeev, PDG de Big Shopping Centers, a déclaré que la société couvrirait toutes les amendes et s’occuperait de toutes les questions juridiques avec la municipalité.

« Nous sommes abasourdis pour la énième fois par la conduite de la municipalité », a déclaré Bar Zeev. « Ils font des communiqués et des déclarations conciliantes, tout en levant la barre pour cette intolérable coercition religieuse. »

L’application de la loi du Shabbat a suscité des protestations hebdomadaires de milliers de résidents de la ville.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri avec le maire d’Ashdod Yehiel Lasri, en visite dans la ville d’Ashdod, dans le sud d’Israël, le 10 novembre 2016 (Crédit : Yaacov Cohen/FLASH90)

En janvier, la Knesset a adopté une loi accordant au ministre de l’Intérieur le pouvoir de déroger aux règlements municipaux autorisant l’ouverture des commerces de proximité le jour du repos juif. Coïncidant avec l’adoption de la loi, la municipalité d’Ashdod a intensifié l’application de son propre règlement municipal interdisant les entreprises d’ouvrir leurs portes à Shabbat.

Bien que l’adoption de la loi de la Knesset ait encouragé la décision du maire, les deux ne sont pas directement liés : dans le cas d’Ashdod, la ville a simplement décidé d’appliquer ses propres règles longtemps inappliquées.

Les opposants à la loi de la Knesset ont critiqué le décret religieux, tandis que les partisans de la loi ont déclaré qu’il était nécessaire de maintenir le statu quo de longue date en Israël concernant les entreprises travaillant pendant le Shabbat.

Ashdod, qui compte un grand nombre de résidents de l’ex-Union soviétique, a connu une augmentation de la population ultra-orthodoxe de la ville ces dernières années, ce qui a entraîné des tensions politiques entre les deux groupes sur des questions relatives à l’observance religieuse.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a lui-même visité le centre commercial en plein air de la ville. Son parti Yisrael Beytenu, dont les partisans comprennent un grand nombre d’Israéliens laïcs de l’ex-Union soviétique, s’est opposé à la loi sur les commerces de proximité, bien qu’il fasse partie de la coalition.

Yair Lapid, le leader de Yesh Atid, a également assisté à une manifestation samedi. Liberman et lui ont tous deux lié les changements à Ashdod à l’adoption par le gouvernement de la loi sur les commerces.

« Ceux qui disent que la loi sur les petits commerces ne changera rien, ont tort et mentent. Cette loi créera un fossé encore plus grand au sein de la nation », a déclaré M. Liberman. « Tout comme je respecte ceux qui vont à la synagogue le Shabbat, je m’attends à ce qu’ils respectent ceux qui vont acheter du café. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...