Attaque terroriste à Halamish : condamnations et soutien en faveur de la peine de mort
Rechercher

Attaque terroriste à Halamish : condamnations et soutien en faveur de la peine de mort

Un terroriste palestinien de 19 ans s'est infiltré dans une maison pour poignarder à mort 3 des Israéliens assis à leur table du Shabbat

Des soldats à Halamish après une attaque au couteau sanglante, le 21 juillet 2017 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Des soldats à Halamish après une attaque au couteau sanglante, le 21 juillet 2017 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

« La nuit dernière, une célébration de la vie a été transformée en bain de sang quand un terroriste a pris la vie de Yosef Salomon, 70 ans, et ses enfants, Haya, 46 ans et Elad, 3 personnes innocentes assises à leur table à manger. La famille Salomon célébrait la naissance d’un nouveau petit-fils avec des amis lorsque le terroriste est entré chez eux.

Ce n’est pas la première fois que notre communauté a été frappée par la terreur. Notre détermination reste forte et nous continuerons à bâtir une vie meilleure pour nos enfants, ici dans notre patrie ancestrale. Nous avons toujours côtoyé nos voisins en paix, mais l’incitation et le meurtre continuent. Nous demandons au gouvernement d’Israël de faire immédiatement revenir la sécurité au sein de notre communauté et dans tout Israël. Ce n’était jamais à propos des détecteurs de métaux, l’incitation et le meurtre doivent finir rapidement, » a déclaré samedi soir une résidente de l’implantation de Halamish (la vidéo de sa déclaration peut être visionnée à la fin de cet article.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé samedi soir son « profond chagrin après le meurtre de trois membres de la famille de Halamish la nuit dernière. C’était un acte de terrorisme commis par une personne répréhensible incitée par la haine sauvage. Les forces de sécurité font tout leur possible pour maintenir la sécurité et, à cette fin, prendront toutes les mesures nécessaires. »

À la sortie de Shabbat, le président Rivlin a déclaré : « En ce moment difficile, nos coeurs s’adressent à la famille endeuillée à Halamish et à toute la communauté, après la perte incompréhensible qu’ils ont subie hier soir. Les images difficiles, et la pensée des enfants qui ont dû fuir et la situation à laquelle ils doivent désormais s’habituer après la terrible nouvelle – est vraiment déchirante. Nous embrassons les membres de la famille qui sont dans nos cœurs et nous sommes inspirés par le courage et le calme d’une mère qui se tenait seule face à une telle horreur et par le soldat de l’armée israélienne qui a mis fin à la terrible tragédie. »

« Je prie pour le rétablissement des blessés et je souhaite exprimer mon soutien à l’armée et à toutes les forces de sécurité qui travaillent pour notre sécurité à chaque instant, et surtout ces derniers jours. Je sais que nous ne montrerons aucune tolérance pour ceux qui nous trahissent et nous combattrons le terrorisme, sans merci et sans compromis. Il appartient à chacun de dénoncer la terreur et l’incitation, et se joindre à l’Etat d’Israël dans la guerre contre la terreur et l’incitation. Celui qui ne dénonce pas la terreur est un complice, et soutient la détérioration de toute la région en une guerre inutile et sanglante, que personne ne veut, » a conclu le président de l’état d’Israël.

Une photo du salon du domicile où a été perpétré une sanglante attaque au couteau faisant 3 morts, le 21 juillet 2017, à Halamish (Crédit : armée israélienne)
Une photo du salon du domicile où a été perpétré une sanglante attaque au couteau faisant 3 morts, le 21 juillet 2017, à Halamish (Crédit : armée israélienne)

« En cette heure difficile, je partage le chagrin de la famille Salomon. Je viens de terminer une visite à Halamish, il n’y a pas de mots pour décrire l’horreur. Je tiens à préciser : quiconque encourage les attaques terroristes, incite, paie les salaires mensuels aux familles des terroristes, nomme des places d’après les meurtriers d’enfants, […], invite des centaines de milliers de personnes à se rendre dans les rues – est directement responsable de cette attaque terroriste. Celui qui dit que les Juifs sont à blâmer donne simplement une légitimité au prochain massacre. Il devient celui qui crée une atmosphère dans laquelle un vil-meurtrier, âgé de moins de 20 ans, décide de massacrer des Juifs dans leur maison le vendredi soir, le soir de Shabbat. Au lieu de calmer les choses, les dirigeants palestiniens attisent les flammes. Au lieu de reconnaître notre droit à coexister et à vivre côte à côte, les Palestiniens sougaitent mettre fin à la présence juive dans la Terre d’Israël. En cette heure difficile, nous devons, en tant que société, cesser de nous diviser et [commencer à] nous unir contre les terroristes. La terreur peut être éradiquée. Par la force, les actions, la détermination et la résilience. C’est pourquoi nous voterons au Cabinet en faveur de tout plan opérationnel pour éradiquer la terreur, et je ne doute pas de la capacité de nos soldats à faire face à toute menace pour sauvegarder la sécurité, » a déclaré le ministre de l’Éducation, Naftali Bennett.

Le leader de l’opposition, Isaac Herzog (Union sioniste), a condamné l’attentat terroriste, en rappelant qu’Israël devait tout faire pour éviter d’autres effusions de sang.

« Nous devons utiliser tous les moyens – diplomatiques et sécuritaires – pour réprimer la violence avant qu’elle ne se propage ailleurs et qu’elle nous balaie dans un autre cycle de sang », a déclaré Herzog.

Tzipi Livni (Union sioniste) a également dénoncé la mortelle attaque au couteau à Halamish, en la décrivant comme un « acte de terreur brutal et choquant ».

« Nous sommes dans une détérioration accélérée [vers la violence]. Nous devons passer des tactiques mineures à la stratégie », a-t-elle déclaré selon des propos rapportés par le site de Walla. « Une coopération immédiate s’impose entre les dirigeants des États-Unis, de la Jordanie, d’Israël et des Palestiniens dans le but d’apaiser les tensions ».

La leader de Meretz, Zehava Galon, a qualifié l’attaque au couteau de « hideuse » et « abominable » dans un post publié sur Twitter tout en exhortant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à « arrêter l’escalade » de la violence.

Les dirigeants de l'Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Les dirigeants de l’Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni, lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Tout en appelant à une enquête complète sur la mort de trois Palestiniens au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israliennes, l’Union européenne a condamné le « crime abject » perpétré à Halamish par un jeune terroriste palestinien.

« Il est maintenant vital que tous les leaders politiques, religieux et représentants de communautés agissent de façon responsable, restaurent le calme et évitent toute action ou déclaration susceptibles d’attiser les tensions », a prévenu l’exécutif européen. « La coopération continue entre Israël et l’Autorité palestinienne est cruciale pour empêcher toute violence et décès supplémentaires ».

Ce qui s’est passé dans l’attaque terroriste à Halamish menée lors d’un repas de Shabbat

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, n’a fait aucun commentaire sur cette attaque. Il avait auparavant indiqué qu’il gelait tout contact avec Israël tant que les détecteurs de métaux ne seront pas retirés du mont du Temple.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman a déclaré samedi qu’Israël exigeait une condamnation rapide de l’attaque de la part du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, en conférence de presse au palais présidentiel de Bethléem, le 23 mai 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, en conférence de presse au palais présidentiel de Bethléem, le 23 mai 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Abbas, a-t-il dit, doit « condamner clairement le massacre commis hier contre une famille innocente qui ne posait aucun danger à personne, un massacre terrible contre une famille au cours d’un repas de Shabbat ».

Le ministre israélien du Renseignement a déclaré samedi qu’il était en faveur de la peine de mort pour le terroriste palestinien de 19 ans qui a poignardé à mort trois Israéliens alors qu’ils voulaient célébrer la naissance d’un petit-fils lors de leur repas de Shabbat.

Yisrael Katz a déclaré que le système de justice militaire israélien avait déjà des lois en place pour la peine de mort pour des cas comme celui-ci.

« Nous devons utiliser l’option que nous avons dans la règle militaire et j’invite le procureur militaire à exiger la peine de mort », a déclaré Katz à la Deuxième chaîne.

En Israël, les juges ne sont autorisés à prononcer que des punitions capitales pour des crimes liés à l’Holocauste.

Mais Katz a déclaré que, selon la loi militaire existante qui s’applique aux Palestiniens en Cisjordanie, c’était possible.

Yisrael Katz (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)
Yisrael Katz (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)

« Il y a eu une récente discussion et le procureur général a déclaré que c’était possible. Je pense que l’establishment sécuritaire devrait viser cela », a-t-il ajouté, ajoutant qu’il appuierait cela dans les réunions du Cabinet.

Cependant, le parlement d’Israël, a plusieurs fois rejeté le passage d’une loi qui donnerait la peine de mort aux terroristes palestiniens.

Israël n’a effectué la peine de mort qu’à une seule reprise, en 1962, lorsque l’officier SS nazi de haut rang, Adolf Eichmann, a été condamné à mort pour son rôle dans la mise en place de la Solution finale dans l’Holocauste.

« Les envoyés du Quartet du Moyen-Orient de la Fédération de Russie, des États-Unis, de l’Union européenne et des Nations unies sont profondément préoccupés par l’escalade des tensions et des affrontements violents qui se déroulent dans et autour de la Vieille Ville de Jérusalem. Ils condamnent fermement les actes de terreur, expriment leur regret pour toute perte de vie innocente causée par la violence et espèrent un prompt rétablissement pour les blessés. Notant les sensibilités particulières entourant les lieux saints à Jérusalem et la nécessité d’assurer la sécurité, les envoyés du Quartet appellent chacun à faire preuve d’une retenue maximale, à s’abstenir d’actions provocatrices et travailler pour éviter la dégradation de la situation. Les envoyés se félicitent des garanties du Premier ministre d’Israël selon lesquelles le statu quo sur les lieux saints à Jérusalem sera maintenu et respecté.

Ils encouragent Israël et la Jordanie [à l’instar de l’Union européenne] à travailler ensemble pour maintenir le statu quo, notant le rôle spécial du royaume hachémite de Jordanie reconnu dans son traité de paix avec Israël. Les envoyés du Quartet réitèrent que la violence accentue la méfiance et est fondamentalement incompatible avec la résolution pacifique du conflit israélo-palestinien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...