Au moins 3 Palestiniens auraient été tués alors que les manifestations s’achèvent à Jérusalem
Rechercher

Au moins 3 Palestiniens auraient été tués alors que les manifestations s’achèvent à Jérusalem

Plus de 190 blessés dans des affrontements à travers la capitale et la Cisjordanie lors des manifestations contre les nouvelles mesures de sécurité au mont du Temple

Les forces de sécurité israéliennes se tiennent devant les émeutiers palestiniens devant la porte des Lions le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
Les forces de sécurité israéliennes se tiennent devant les émeutiers palestiniens devant la porte des Lions le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)

Au moins trois Palestiniens auraient été tués lors des affrontements qui ont éclaté entre les manifestants et la police israélienne vendredi à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, alors que des milliers de personnes manifestaient contre l’installation de détecteurs de métaux aux entrées du mont du Temple de Jérusalem.

Les mesures de sécurité israéliennes améliorées au mont du Temple ont été introduites après que trois Israéliens arabes ont abattu deux policiers israéliens en service vendredi dernier, en utilisant des armes à feu qu’ils ont introduit en cachette dans la mosquée d’Al-Aqsa.

Selon des responsables médicaux palestiniens, les deux personnes sont mortes suite à des blessures par balle.

Le ministère palestinien de la Santé a identifié l’une des victimes comme étant Muhammad Mahmoud Sharaf, âgé de 17 ans, originaire du quartier de Silwan à l’est de Jérusalem. L’agence de presse palestinienne Wafa a signalé qu’il avait été tué à Ras al-Amud, en dehors de la Vieille Ville.

Les médias palestiniens ont annoncé qu’un « résident » avait tiré sur Sharad, bien qu’aucun tireur n’ait été identifié et que le terme soit souvent utilisé pour désigner un Israélien sans uniforme.

Une deuxième personne aurait été également blessée par balle et serait mort de ses blessures à l’hôpital Makassed à Jérusalem-Est. Un troisième homme serait dans un état critique.

« Un [troisième] Palestinien est mort après avoir été visé au coeur avec des balles réelles » à Abou Dis, en Cisjordanie par Israël, a plus tard indiqué le ministère de la Santé palestinien, qui n’a pas donné plus de détails.

Au moins 193 personnes ont été blessées lors des affrontements à Jérusalem et en Cisjordanie vendredi, a annoncé le Croissant-Rouge palestinien, ajoutant que les blessures avaient été causées par des balles réelles, des balles revêtues de caoutchouc, des incendies et des inhalations de gaz lacrymogènes.

La police d’Israël a signalé qu’elle utilisait des moyens de dispersion de foule pour contrer les affrontements et qu’elle savait que deux personnes avaient été blessées et qu’elles ont été emmenées à l’hôpital Makassed.

Au moins un policier israélien a été blessé.

Dans le camp de réfugiés de Qalandiya à l’est de Jérusalem, environ 600 Palestiniens ont lancé des pierres et ont fait rouler des pneus en feu sur les troupes, a indiqué un porte-parole de l’armée. Les forces israéliennes ont réagi avec des tirs à balle réelle, du gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

À Hébron, des centaines de Palestiniens ont également participé à des manifestations violentes. L’armée a réagi avec des 0,22 Ruger qui sont moins mortelles, du gaz lacrymogène, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc, mais pas avec des tirs à balle réelle, a déclaré un porte-parole.

Les forces de sécurité israéliennes arrêtent un émeutier palestinien à Wadi Joz, près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
Les forces de sécurité israéliennes arrêtent un émeutier palestinien à Wadi Joz, près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israël)

Les Palestiniens ont également jeté des pierres sur des voitures en dehors de l’implantation de Tekoa en Cisjordanie. Deux voitures ont été endommagées, mais il n’y a pas eu de blessés.

Vers 15 heures, la police a déclaré que la plupart des manifestations avaient pris fin ou qu’elles allaient prendre fin.

Des dizaines de points de contrôle improvisés ont été mis en place dans la Vieille Ville de Jérusalem et les patrouilles de police ont été renforcées dans les allées et chemins empruntés par les fidèles juifs et musulmans qui se rendent au mont du Temple et au mur Occidental.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...