Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Deux morts et quatre blessés dans une fusillade au sud d’Israël ; le terroriste tué

La première victime de l'attentat terroriste perpétré non loin de Kiryat Malachi est Yishaï Gartner, 23 ans, étudiant en yeshiva ; la seconde est le sergent de première classe (Rés.) Ori Yaish, 27 ans

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les victimes d'un attentat au carrefour de Reem, dans le sud d'Israël : Yishai Gartner, 23 ans, de Modiin Illit (G) et le sergent de première classe Ori Yaish, 27 ans, de la compagnie de soutien du 8119e bataillon de la Brigade de Jérusalem, de Modiin. (Autorisation)
Les victimes d'un attentat au carrefour de Reem, dans le sud d'Israël : Yishai Gartner, 23 ans, de Modiin Illit (G) et le sergent de première classe Ori Yaish, 27 ans, de la compagnie de soutien du 8119e bataillon de la Brigade de Jérusalem, de Modiin. (Autorisation)

Deux Israéliens ont été tués et quatre autres ont été blessés, dont deux dans un état grave, lors d’une attaque par balles à un carrefour dans le sud d’Israël vendredi après-midi, ont indiqué la police et les secouristes.

L’attaque terroriste a eu lieu à la jonction de Reem, juste au nord de la ville de Kiryat Malachi, peu après 12h30.

La police a déclaré que le terroriste est arrivé sur les lieux à bord d’un véhicule et a ouvert le feu sur des personnes se trouvant à un arrêt de bus avec une arme de poing, avant d’être abattu par un civil armé sur les lieux.

Le terroriste a été identifié par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet comme étant Fadi Jamjoum, 37 ans, originaire de Shuafat, à Jérusalem-Est.

Jamjoum est résident israélien.

Le corps d’un terroriste gîsant à un arrêt de bus alors que la police israélienne enquête sur le site d’une attaque terroriste par balle, à la jonction Reem près de Kiryat Malakhi, dans le sud d’Israël, le 16 février 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

Un grand nombre de policiers effectuaient des recherches sur les lieux pour s’assurer qu’aucun autre terroriste n’était impliqué, bien que les responsables des forces de l’ordre aient indiqué que le terroriste avait probablement agi seul.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a indiqué que ses équipes ont pris en charge six personnes sur les lieux, dont un homme d’une vingtaine d’années, succombé à ses lésions en chemin vers l’hôpital Kaplan de Rehovot.

La sécurité israélienne sur les lieux d’une attaque terroriste par balle, à la jonction Reem près de Kiryat Malakhi, dans le sud d’Israël, le 16 février 2024. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

MDA a déclaré avoir également traité trois personnes dans un état grave, dont l’une a également été déclarée morte à Kaplan peu après.

La première victime a été identifiée vendredi après-midi. Il s’agit de Yishaï Gartner, 23 ans, étudiant en yeshiva et originaire de Modiin Illit.

Samedi soir, la deuxième victime a été nommée. Il s’agit de sergent de première classe (Rés.) Ori Yaish, 27 ans, de la compagnie de soutien du 8119e bataillon de la brigade de Jérusalem, originaire de Modiin.

Les victimes d’un attentat au carrefour de Reem, dans le sud d’Israël : Yishai Gartner, 23 ans, de Modiin Illit (G) et le sergent de première classe Ori Yaish, 27 ans, de la compagnie de soutien du 8119e bataillon de la Brigade de Jérusalem, de Modiin. (Autorisation)

Deux autres personnes, dont une femme de 65 ans, se trouvent dans un état modéré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que cet attentat montre que « les assassins veulent tous nous tuer ».

« J’adresse mes condoléances du fond du cœur aux familles des personnes assassinées lors de l’attentat au carrefour de Reem, et je prie pour le rétablissement des blessés », a déclaré Netanyahu dans un communiqué.

« Cet attentat nous rappelle que le pays tout entier est un front et que les assassins, qui ne viennent pas seulement de Gaza, veulent tous nous tuer », a-t-il ajouté.

La sécurité israélienne sur les lieux d’une attaque terroriste par balle, à la jonction Reem près de Kiryat Malakhi, dans le sud d’Israël, le 16 février 2024. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

« Nous continuerons à nous battre de toutes nos forces jusqu’à la victoire complète, sur tous les fronts, partout, jusqu’à ce que nous rétablissions la sécurité et la paix pour tous les citoyens d’Israël. »

L’ambassadeur américain en Israël Jack Lew a condamné l’attaque terroriste palestinienne.

« Je suis consterné par l’attaque terroriste d’aujourd’hui qui a entraîné la mort de deux personnes et des blessures critiques pour d’autres. Je présente mes sincères condoléances aux familles touchées par cette tragédie. Un tel terrorisme insensé est absolument abominable », a écrit Lew sur X.

Le Fatah a publié une déclaration saluant l’attentat terroriste meurtrier perpétré dans le sud d’Israël comme une « opération héroïque dans les Territoires occupés ».

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’adressant à la 78e session de l’Assemblée générale des Nations unies, le 21 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, qui dirige également le parti du Fatah, a pour sa part dénoncé cette déclaration, son bureau affirmant qu’elle avait été publiée par un individu irresponsable agissant de son propre chef.

« Le président est contre la violence et contre les attaques terroristes », a ajouté le bureau d’Abbas, selon le site d’information Ynet.

L’attentat terroriste s’est produit dans le cadre de la guerre menée par Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Les tensions en Israël et en Cisjordanie sont vives depuis le 7 octobre, date à laquelle quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël par la frontière de Gaza lors d’une attaque menée par le Hamas, tuant au moins 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prenant 253 otages.

En réponse à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah, Israël a juré d’anéantir le Hamas et de mettre fin à son règne de seize ans, et a lancé une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza, qui a commencé le 27 octobre.

L’armée israélienne a poursuivi ses opérations en Cisjordanie et la police a été mise en état d’alerte en Israël, compte tenu des craintes d’une éventuelle escalade des violences.

L’équipe du Times of Israel et Jacob Magid ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.