Avion abattu : Netanyahu soutient les manifestants à Téhéran
Rechercher

Avion abattu : Netanyahu soutient les manifestants à Téhéran

Le Premier ministre dit appuyer les manifestants : "Ils méritent la liberté, et la capacité de vivre dans la sécurité et la paix - tout ce que leur refuse le régime"

De gauche à droite, le ministre des Finances Moshe Kahlon, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire de cabinet Tzahi Braverman lors de la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 12 janvier 2020 (Crédit : Tsafrir Abayov / POOL / AFP)
De gauche à droite, le ministre des Finances Moshe Kahlon, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire de cabinet Tzahi Braverman lors de la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 12 janvier 2020 (Crédit : Tsafrir Abayov / POOL / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué, dimanche, les manifestants iraniens qui se sont dressés contre le régime après que Téhéran a admis avoir abattu un avion de transport civil par erreur, tuant les 176 personnes qui se trouvaient à bord.

« Je note le courage du peuple iranien qui manifeste, une fois encore, dans les rues contre ce régime. Ils méritent la liberté, et la capacité de vivre dans la sécurité et la paix – tout ce que leur refuse le régime », a-t-il déclaré dans des propos tenus en hébreu.

Il a ajouté en anglais que « l’Iran a menti. Tout comme l’Iran a menti sur son programme nucléaire secret, le pays ment maintenant sur le crash de cet avion ukrainien. Les Iraniens savaient, dès le départ, qu’ils l’avaient abattu. Ils savaient que ce tir était non-intentionnel, mais ils ont menti intentionnellement. Ils ont trompé le monde entier », a-t-il ajouté.

« C’est complètement contraire à la manière dont un pays civilisé doit agir et nous faisons part de nos condoléances aux victimes du mensonge et de la négligence de l’Iran », a conclu Netanyahu.

La population iranienne a exprimé son horreur après que le chef du département aérospatial des Gardiens de la Révolution a fait savoir que son unité était à l’origine du crash de l’avion, mercredi, après l’avoir pris pour un missile de croisière. Cette reconnaissance de la responsabilité de Téhéran a suivi trois jours de dénégations de la part des autorités à ce sujet – malgré des preuves qui s’accumulaient.

En réponse, les Iraniens sont descendus dans les rues de la capitale, samedi soir, pour dénoncer le régime. Des mouvements de protestation similaires ont également été rapportés dans d’autres secteurs. Dimanche, l’Iran a déployé la police anti-émeute à Téhéran, s’attendant à davantage d’agitations.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré la police lancer des gaz lacrymogènes en direction des manifestants qui scandaient des slogans contre le régime et appelaient à la démission du guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei, et à ce que les personnes responsables du tir à l’origine du crash soient traduites devant la justice.

Parmi les slogans utilisés : « mort au dictateur », « honte à Khamenei, quitte le pays », « mort aux menteurs » et « honte aux Gardiens de la Révolution, laissez le pays ».

Les paroles de Netanyahu ont suivi une déclaration du président américain Donald Trump, faite quelques heures auparavant, dans laquelle il a fait part de son soutien aux manifestants et mis en garde le régime contre une éventuelle répression des rassemblements.

« Le gouvernement de l’Iran doit autoriser les groupes de défense des droits de l’Homme à contrôler et à rapporter ce qu’il se passe sur le terrain pendant les manifestations en cours du peuple iranien », a écrit Trump sur Twitter en anglais et en farsi.

« Il ne peut y avoir un autre massacre de manifestants pacifiques, et pas plus de coupure de l’accès à Internet. Le monde vous observe », a ajouté Trump, faisant référence à une fermeture des réseaux Internet qui avait frappé le pays au cours du mouvement de protestation massif qui avait eu lieu au mois de novembre.

« Au brave peuple iranien, qui souffre depuis si longtemps : Je me tiens à vos côtés depuis le début de ma présidence et mon administration continuera à se tenir à vos côtés », a tweeté le président américain.

« Nous suivons étroitement vos manifestations et votre courage nous inspire », a-t-il ajouté.

En plus de ses propos en soutien aux manifestants, Netanyahu a encore une fois salué Trump après l’annonce, par la Maison Blanche, d’une nouvelle série de sanctions contre l’Iran suite à une frappe aux missiles de la part de la République islamique contre des bases américaines, en représailles à l’élimination, par un tir au drone, du général Qassem Soleimani, le plus puissant commandant militaire du pays.

« Je salue le président Trump qui impose de nouvelles sanctions très dures contre ce régime », a affirmé le Premier ministre israélien.

« J’appelle le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne à rejoindre cette initiative américaine. Ils doivent aller devant le Conseil de sécurité et là-bas, rendre actives les sanctions qui ont été décidées. Je voudrais le répéter encore une fois : Israël ne permettra pas à l’Iran de développer des armes nucléaires. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...