Rechercher

Bahreïn : une sculpture de la paix israélienne pour marquer les Accords d’Abraham

Des israéliens ont été invités au palais pour offrir au roi la « Colombe de la paix » ; « Nous sommes tous fils d'Abraham », a dit le roi, précisant son intention de visiter Israël

Uri Pearl et Joy Malka Rothenberg membre d'une délégation de l'Abrahamic Business Circle offrant la colombe de la paix de Daniel Kafri au roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa (Crédit : Cour royale de Bahreïn)
Uri Pearl et Joy Malka Rothenberg membre d'une délégation de l'Abrahamic Business Circle offrant la colombe de la paix de Daniel Kafri au roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa (Crédit : Cour royale de Bahreïn)

Deux Israéliens qui souhaitaient remercier le roi de Bahreïn Hamad bin Isa Al Khalifa pour son rôle dans les accords d’Abraham ont récemment visité l’État du Golfe après avoir reçu une invitation personnelle du roi pour lui offrir une sculpture de la paix.

Uriel Pearl et Joy Malka Rothenberg, membres d’une initiative israélienne qui vise à développer les liens commerciaux entre Israël et le royaume, ont offert au roi une sculpture de la « Colombe de la paix » du célèbre sculpteur israélien Daniel Kafri, a rapporté vendredi le site d’information Ynet.

D’autres versions de la sculpture ont été offertes aux dirigeants impliqués dans le traité de paix israélo-jordanien en 1994.

Ils avaient expliqué la signification symbolique de la sculpture dans l’histoire d’Israël et leur désir de l’offrir au roi, dans une lettre transmise au palais bahreïni par l’ambassadeur bahreïni en Israël, Khaled Yousif al-Jalahma.

Quelques mois après l’envoi de la lettre, Pearl et Malka Rothenberg ont été invités par le roi à visiter son palais à Manama.

Ils sont arrivés à Bahreïn le mois dernier et ont été accueillis par des responsables du palais. Au cours d’une réunion d’une demi-heure avec le roi, ils ont évoqué les relations chaleureuses entre les deux pays et la communauté juive locale, selon Ynet.

Le roi aurait déclaré que l’accord de paix avec l’État juif était l’expression officielle d’un partenariat étroit qui dure depuis des années.

« Nous avons toujours eu une relation chaleureuse avec les Juifs », a-t-il dit, notant que son pays organise chaque année une prière traditionnelle pour le mois sacré musulman du Ramadan qui rassemble 3 000 personnes «de toutes les religions».

« On ne peut pas être contre la plus ancienne religion du monde. Votre religion est merveilleuse. On ne peut s’opposer qu’au comportement de certaines personnes, mais pas à votre religion. Nous sommes tous fils d’Abraham », a-t-il déclaré.

Pearl et Malka Rothenberg ont partagé avec le roi le contexte historique et religieux du symbole de la colombe de la paix et lui ont dit que des versions antérieures de la sculpture avaient été offertes à l’ancien président américain Bill Clinton et au roi Hussein de Jordanie pour leur rôle dans le rétablissement de la paix avec Israël.

« Le moment est venu et maintenant nous en méritons un aussi », aurait-il déclaré.

L’ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, à gauche, l’ancien président américain Bill Clinton, au centre, et l’ancien roi Hussein de Jordanie lors de la signature du traité de paix israélo-jordanien à Aqaba, Jordanie, le 25 juillet 1994. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Pearl et Malka Rothenberg ont décrit le roi bahreïni comme « gentil, calme et puissant », selon Ynet.

« Nous remercions l’ambassadeur de Bahreïn d’avoir accepté l’idée et d’avoir apprécié l’opportunité de rapprocher nos nations à travers l’art », ont-ils ajouté.

Les Israéliens ont adressé une chaleureuse invitation au roi, à laquelle il a répondu: « J’ai l’intention de visiter Israël. »

En février, le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré Al Khalifa lors de son voyage historique dans le petit État du Golfe – le premier d’un Premier ministre israélien.

Le roi de Bahreïn Hamad bin Isa al-Khalifa, à gauche, accueille le Premier ministre Naftali Bennett à son palais de Manama, le 15 février 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

« Je viens d’Israël avec un esprit de bonne volonté, de coopération, de solidarité face aux défis communs, et je pense que notre objectif dans cette visite est de transformer cette paix entre gouvernements en une paix entre les peuples, et de la convertir de quelque chose de cérémonial en quelque chose de significatif », a déclaré Bennett au roi à l’époque.

Bahreïn a normalisé ses liens avec Israël à la fin de l’année 2020 dans le cadre des Accords d’Abraham, une série d’accords conclus entre l’État juif et des nations arabes négociés par Washington.

Tal Schneider a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...