Belgique : plainte contre un internaute aux propos nazis
Rechercher

Belgique : plainte contre un internaute aux propos nazis

Sur Facebook, l'individu se présentait comme "gasman" à "Auschwitz" en "hommage" à son "grand-père" qui "mettait le zyklon B dans les trappes"

La ville d’Ath, en Belgique. (Crédit photo : Jean-Pol GRANDMONT / Wikipédia / CC BY-SA 3.0)
La ville d’Ath, en Belgique. (Crédit photo : Jean-Pol GRANDMONT / Wikipédia / CC BY-SA 3.0)

La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), a annoncé le 16 mai au journal La Dernière Heure son intention de déposer plainte contre un internaute de la ville belge d’Ath.

Sur Facebook, ce dernier se présentait comme « gasman » à « Auschwitz ». En avril, sous son pseudonyme « Julien Juste », répondant à l’insulte d’une autre internaute suite à cette publication, il avait annoncé sur le réseau social rendre ainsi « hommage » à son « grand-père » qui « mettait le zyklon B dans les trappes ». La publication était accompagnée de la photo d’un Tigre, char des divisions de panzers SS dont la division Das Reich fut coupable du massacre d’Oradour. L’homme a ensuite retiré son message après avoir provoqué un scandale.

La plainte de la LBCA entendra s’appuyer sur la loi dite Moureaux de 1981 et de la loi de 1995 qui réprime le négationnisme.

Identifié et contacté par La Dernière Heure, l’homme a affirmé avoir publié ces propos sous le coup de « l’humour ».

La Ligue belge contre l’antisémitisme déposera plainte après qu’un utilisateur athois de Facebook se présentant sur son…

פורסם על ידי ‏‎Joël Rubinfeld‎‏ ב- יום חמישי, 16 במאי 2019

« Se cacher derrière le masque de l’humour, en fait celui de la haine, est devenu coutumier de ceux qui sont pris la main dans le sac. On espère, avec ce cas, que la justice fera consciencieusement son travail », a réagi Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme.

Son ancien employeur, une discothèque réputée de Ath, a jugé bon de se justifier auprès de sa clientèle : « Le nommé Julien Juste qui aurait publié des propos nazis sur sa page Facebook ne travaille plus chez nous. Je comprends que les propos de cette personne puissent vous choquer mais il ne faut en aucun cas les associer à notre établissement. »

A l’annonce de la plainte, la mère de l’individu a elle affirmé : « J’irai à la police. On est bien placés. Il y a un commissaire dans la famille. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...