Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Ben Gvir demande à la police d’empêcher toute fête à la libération d’un terroriste

Le ministre de la Sécurité nationale avait convoqué Kobi Shabtai pour une mise au point après les célébrations organisées à la libération du terroriste palestinien Karim Younis

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, à gauche, tient une évaluation avec le commissaire de police Kobi Shabtai (deuxième à partir de la droite) concernant la libération du terroriste condamné Maher Younis, le 17 janvier 2023. (Crédit : Police israélienne)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, à gauche, tient une évaluation avec le commissaire de police Kobi Shabtai (deuxième à partir de la droite) concernant la libération du terroriste condamné Maher Younis, le 17 janvier 2023. (Crédit : Police israélienne)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a discuté mardi avec le commissaire de police Kobi Shabtai et d’autres responsables de l’application de la loi en prévision de la libération imminente d’un prisonnier qui a passé plusieurs dizaines d’années en prison pour le meurtre d’un soldat.

Les cousins Maher et Karim Younis, originaires de la ville arabe de Ara, dans le nord d’Israël, ont assassiné le caporal Avraham Bromberg en 1980. Ils ont été condamnés à la prison à vie, mais leur peine a été commuée en 2012 par le président de l’époque, Shimon Peres, en une peine de 40 ans.

Lors de la libération de Karim Younis au début du mois, des célébrations publiques ont eu lieu dans sa ville natale, malgré une directive de Ben Gvir les interdisant.

Au cours de la réunion, Ben Gvir a renouvelé l’ordre donné à la police d’empêcher toute célébration lors de la sortie de prison de Maher Younis, prévue dans les jours à venir, a déclaré la police dans un communiqué.

« La police israélienne agira conformément aux dispositions de la loi et ne permettra pas la violation de la loi lors de la libération du terroriste », a déclaré Shabtai.

« Nous sommes préparés à sa libération, et j’ai aussi parlé il y a quelques jours avec un parent de feu Avraham Bromberg pour lui assurer que la police israélienne ne tolérera aucun soutien ni aucune sympathie pour le terroriste », a ajouté le commissaire.

Ben Gvir avait convoqué Shabtai pour une mise au point après les célébrations organisées à Ara, le premier reproche implicite adressé à la police par le nouveau ministre d’extrême droite, qui a demandé et obtenu des pouvoirs étendus sur les mesures policières lors des récentes négociations de coalition.

« Je vous fais confiance pour agir de votre mieux et j’ai bon espoir que l’incident se termine avec un succès total et sans soutien ni incitation au terrorisme, et que nous obtenions de bons résultats pour l’État d’Israël et notre souveraineté », a affirmé Ben Gvir dans la déclaration.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.