Rechercher

Bennett désigne « Yamam » comme force nationale antiterroriste d’Israël

Avec cette nouvelle désignation, l'unité de police spéciale recevra 10 millions de NIS supplémentaires pour mener des opérations anti-terroristes majeures

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le Premier ministre Naftali Bennett visite l'unité de police Yamam le 1er décembre 2021. (Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett visite l'unité de police Yamam le 1er décembre 2021. (Kobi Gideon / GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a désigné mercredi l’unité de police spéciale de la police israélienne comme étant l’unité nationale de lutte contre le terrorisme, un titre officiel qui s’accompagne à la fois de responsabilités et de financements supplémentaires.

« L’unité recevra 10 millions de NIS du bureau du Premier ministre pour 2022 afin de lui permettre de se renforcer, d’étendre le réseau de troupes, d’augmenter ses effectifs et d’améliorer sa capacité opérationnelle, en mettant l’accent sur l’armement et les installations d’entraînement », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué concernant cette décision.

Avec cette désignation, l’unité de police spéciale – souvent appelée par son acronyme hébreu Yamam – deviendra officiellement responsable des opérations antiterroristes du pays, dans le cadre de prises d’otages ou de raids d’arrestation dangereux, entre autres. Avant même cette désignation, l’unité de police, vieille de 47 ans, avait déjà pris la tête de ces efforts en Israël et en Cisjordanie.

« L’officialisation du statut de Yamam en tant qu’unité nationale de lutte contre le terrorisme est un important multiplicateur de force qui, à bien des égards, déterminera l’avenir de l’unité pour les années à venir », a déclaré M. Bennett dans un discours.

« L’objectif est que la Yamam soit la meilleure unité de contre-terrorisme au monde – et vous êtes les bonnes personnes pour cette mission », a-t-il dit en s’adressant à l’unité.

La décision a été prise après des années de réflexion par le Conseil de sécurité nationale et a été coordonnée avec le ministre de la Défense Benny Gantz, le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev et le commissaire de la police israélienne Kobi Shabtai. Elle nécessite – et devrait recevoir – l’approbation finale du cabinet de sécurité et sera soumise au vote prochainement, a déclaré le le bureau du Premier ministre.

« La désignation du Yamam comme unité nationale aurait dû être faite il y a un certain temps, et nous sommes ici pour le faire – mieux vaut tard que jamais », a déclaré Barlev dans un discours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...