Bennett en Cisjordanie : pas d’État palestinien ici
Rechercher

Bennett en Cisjordanie : pas d’État palestinien ici

Pendant une cérémonie de plantation d’arbres, le chef de HaBayit HaYehudi a promis de continuer le projet des implantations et de ne pas céder au terrorisme

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à gauche) et la ministre de la Justice Ayelet Shaked (à droite) plantent un arbre près d'une école de l'implantation juive de Tekoa, le 24 janvier 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à gauche) et la ministre de la Justice Ayelet Shaked (à droite) plantent un arbre près d'une école de l'implantation juive de Tekoa, le 24 janvier 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a déclaré dimanche que quand les Palestiniens accepteraient qu’ils n’auraient jamais d’état en Cisjordanie, alors seulement ils seraient capables de vivre aux côtés des Israéliens.

Bennett, qui dirige le parti en faveur des implantations HaBayit HaYehudi, a fait ces commentaires dans l’implantation de Tekoa, située au sud de Jérusalem, où il a été rejoint par d’autres membres de son parti, la ministre de la Justice Ayelet Sheked et la députée Shuli Moalem-Refaeli pour une cérémonie de plantation d’arbres avant la fête juive agricole de Tou Bichvat.

« Depuis l’aube du sionisme il y a eu du terrorisme, et la réponse a toujours été l’implantation et l’attaque », a déclaré Bennett selon le site d’informations hébraïque Srugim.

« Les terroristes agissent ainsi dans l’espoir de nous briser. Quand les Palestiniens comprendront que nous sommes en plein épanouissement, quand ils accepteront qu’il n’y a pas d’État palestinien à attendre ici, alors seulement ils seront à l’aise avec l’idée de notre existence. »

La venue des officiels du parti HaBayit HaYehudi à l’implantation est une visite de solidarité avec l’incident de la semaine dernière pendant lequel une résidente, Michel Froman, a été poignardée par un Palestinien de 15 ans, Othman Muhammad Shaalan.

L’arbre a été planté devant l’école, près du lieu de l’attaque.

Froman, enceinte de cinq mois, a été modérément blessée et Shaalan a été blessé par balle à la jambe et appréhendé par les forces de l’ordre.

« L’esprit du peuple juif ne peut pas être brisé, et depuis ce grand désastre nous continuerons à planter et à fleurir, et à développer le projet des implantations dans la bien-aimée Terre d’Israël, a déclaré Shaked, ministre de la Justice. Le peuple juif veuf vivre dans son pays en paix et en se sentant en sécurité. »

« Ceux qui nous souhaitent blessés veulent une effusion de sang et nous déraciner de nos maisons ; nous en avons eu la preuve dimanche dernier, dans l’attaque détestable qui a tué Dafna Meir », a-t-elle continué, faisant référence à l’assassinat de Dafna Meir, 39 ans, qui a été poignardée devant sa maison de l’implantation cisjordanienne d’Otniel par un Palestinien de 15 ans, Morad Bader Abdullah Adais.

L’attaque mortelle de Meir et celle sur Froman le lendemain interviennent pendant une vague de terrorisme palestinien qui a commencé il y a quelques mois.

Au moins 29 Israéliens et 150 Palestiniens, la plupart des attaquants, ont été tués pendant cette vague de violence, qui comprend des attaques palestiniennes à la voiture bélier, au couteau et des fusillades en Israël et en Cisjordanie.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...