Rechercher

Bennett : Israël « doit ouvrir ses portes et son cœur » aux réfugiés juifs ukrainiens

Le Premier ministre a promis que l'État ne répétera pas les "erreurs" commises lors des précédentes vagues d'immigration

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett accueille un groupe d'orphelins de la ville ukrainienne de Zhytomyr, à l'arrivée des enfants à l'aéroport Ben-Gurion, le 6 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, Pool)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett accueille un groupe d'orphelins de la ville ukrainienne de Zhytomyr, à l'arrivée des enfants à l'aéroport Ben-Gurion, le 6 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, Pool)

Alors que la guerre entrait dans son 15e jour sans fin en vue, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré jeudi aux ministres qu’Israël devait « ouvrir ses portes et son cœur » aux réfugiés juifs ukrainiens fuyant l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Bennett a tenu ces propos lors d’une réunion du cabinet au cours de laquelle il a officiellement annoncé le lancement de l’opération « Oliym Habaytah » (retour à la maison) visant à aider les Juifs d’Ukraine et d’autres pays de l’ex-URSS à immigrer en Israël.

« C’est un moment important, un moment auquel nous étions destinés et pour lequel l’État d’Israël a été créé », a déclaré Bennett.

« La mission suprême est d’ouvrir les portes, d’ouvrir les cœurs, d’accueillir nos frères et sœurs qui fuient une guerre difficile. De faire en sorte que leur immigration et leur intégration se passent le mieux possible, un accueil qui adoucira ne serait-ce qu’un peu le traumatisme qu’ils vivent, un traumatisme inconcevable – se déraciner en quelques heures ou quelques jours et partir dans un pays lointain et différent. »

Mais certaines images circulant mercredi et jeudi dans les médias israéliens ont montré les conditions difficiles dans lesquelles se trouvaient les réfugiés ukrainiens contraints d’attendre à l’aéroport international Ben Gurion pendant des heures – voire des jours – sans produits de première nécessité.

La ministre de l’Immigration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré lors de la réunion du cabinet que la situation était intenable et qu’il fallait y remédier immédiatement. La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a annoncé quelques heures plus tard que tout réfugié en attente serait transféré dans un hôtel.

Des immigrants juifs fuyant la guerre en Ukraine, et arrivant à l’aéroport Ben Gourion près de Tel Aviv, le 6 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

S’exprimant lors de la réunion du cabinet, Bennett a déclaré qu’Israël devait également se préparer pour « le jour d’après ».

« Les immigrants auront besoin d’un endroit pour vivre, d’emplois, d’éducation et de santé. Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion de parler avec des immigrants des vagues d’immigration précédentes et d’entendre de leur bouche comment ils avaient vécu ces expériences et quels avaient été les échecs, afin que nous puissions essayer de faire mieux », a-t-il ajouté.

Ses commentaires sont intervenus après que Shaked a déclaré mardi qu’Israël s’attendait à voir arriver jusqu’à 100 000 Juifs d’Ukraine et de Russie dans les mois à venir. Une augmentation significative de l’immigration en provenance de Russie n’a pas encore été observée, mais les responsables israéliens ont déclaré à plusieurs reprises qu’ils se préparaient à une telle vague.

L’ONU estime que plus de 2 millions de personnes ont fui l’Ukraine jusqu’à présent, ce qui constitue la plus grande vague de réfugiés en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Jeudi, Bennett s’est également entretenu avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, au sujet du conflit.

Les deux hommes ont discuté de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, ainsi que des efforts pour fournir une aide humanitaire aux citoyens ukrainiens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, selon un communiqué du bureau du Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...