Bennett : Netanyahu est dans le déni sur le degré de préparation des tunnels à Gaza
Rechercher

Bennett : Netanyahu est dans le déni sur le degré de préparation des tunnels à Gaza

Pour le ministre de l’Education, le leadership doit “apprendre de ses erreurs passées” ; un responsable du Likud parle de “mensonge total”

Naftali Bennett à la frontière entre Israël et la bande de Gaza au deuxième jour de l'opération Bordure protectrice, le 9 juillet 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Naftali Bennett à la frontière entre Israël et la bande de Gaza au deuxième jour de l'opération Bordure protectrice, le 9 juillet 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Naftali Bennett, ministre de l’Education, a accusé mardi matin le Premier ministre Benjamin Netanyahu de refuser d’apprendre de ses erreurs dans sa manière d’avoir abordé la guerre de 2014 à Gaza, alors que Netanyahu avait affirmé la veille avoir bien appris la leçon sur les menaces des tunnels transfrontaliers.

« Chaque chef de section tire des conclusions à la fin d’un exercice afin d’empêcher de futures erreurs et de s’améliorer », a écrit Bennett sur Twitter, qui préside le parti de droite HaBayit HaYehudi. « Ce qui est vrai pour une division d’infanterie est doublement vrai pour le leadership diplomatique et sécuritaire de l’Etat d’Israël. »

Un responsable anonyme du Likud a déclaré que les accusations de Bennett étaient un « mensonge total ».

« Les remarques de Bennett sonnent bien. C’est une honte que ce soit un mensonge total », a-t-il déclaré.

Lundi, Netanyahu avait déclaré à des journalistes militaires que les accusations selon lesquelles il avait été pris par surprise par les attaques du Hamas en territoire israélien par un système de tunnels creusés sous la barrière frontalière étaient fausses.

« L’opération Bordure protectrice n’était pas la deuxième guerre du Liban, a déclaré Netanyahu. L’affirmation que nous n’étions pas préparés et ne connaissions pas les tunnels est à l’opposé de la vérité. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des soldats israéliens pendant une visite sur la frontière sud d'Israël avec la bande de Gaza, le 3 mai 2016. (Crédit : GPO/Amos Ben Gershom)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des soldats israéliens pendant une visite sur la frontière sud d’Israël avec la bande de Gaza, le 3 mai 2016. (Crédit : GPO/Amos Ben Gershom)

Cependant, Bennett, qui a lourdement fait pression sur Netanyahu pour une opération de terrain pour détruire les tunnels pendant les premiers jours d’une guerre qui a duré presque deux mois, a répliqué que le Premier ministre était dans le déni.

« Avant le prochain conflit, nous devons apprendre des erreurs du passé et ne pas les nier. Tirer de réelles conclusions est un signe de force et de confiance en soi », a-t-il écrit dans une série de tweets. « Quiconque refuse d’apprendre de ses erreurs passées est condamné à les répéter dans le futur. »

Yair Lapid, le président de Yesh Atid, a appelé mardi le gouvernement à rendre public un rapport du contrôleur de l’Etat sur le conflit de 50 jours.

Yaïr Lapid, le 27 juillet 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yaïr Lapid, le 27 juillet 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Il y a eu des échecs importants dans l’information du cabinet de sécurité et dans le processus de prise de décisions. J’appelle le contrôleur de l’Etat à publier le rapport dès que possible ; les familles méritent de savoir, et le public israélien mérite de savoir », a déclaré Lapid.

« Le Premier ministre a affirmé hier qu’il n’y avait pas eu d’échec ni d’erreur. Je rejoins l’appel du ministre de l’Education Naftali Bennett, qui a dit au Premier ministre qu’en niant les erreurs et en essayant de cacher les fautes, nous ne pouvons pas tirer de leçon de l’opération », a-t-il ajouté.

La déclaration de Netanyahu a eu lieu après une demande de 32 familles endeuillées pour mettre en place une enquête officielle sur les échecs opérationnels et prévisionnels avant et pendant l’opération Bordure protectrice.

Les familles ont envoyé leurs demandes dans une lettre adressée à Netanyahu et au ministre de la Défense Avigdor Liberman.

Pendant la guerre, lancée initialement en réponse aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, les troupes israéliennes ont détruit 50 tunnels dans la bande, dont un certain nombre atteignait Israël afin d’attaquer des troupes et des civils, selon l’armée israélienne.

Plusieurs soldats ont été tués dans des attaques de combattants du Hamas qui étaient sortis des tunnels en territoire israélien.

Un tunnel découvert par des soldats de la brigade Nahal dans la bande de Gaza, le 19 juillet 2014. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne/Flash90)
Un tunnel découvert par des soldats de la brigade Nahal dans la bande de Gaza, le 19 juillet 2014. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne/Flash90)

Pendant la guerre, plusieurs responsables politiques et militaires ont déclaré que bien qu’ils connaissaient l’existence des tunnels, ils ont été pris de court par leur étendue.

« Bien sûr que nous ne connaissions pas tous les détails, et à quel point le réseau souterrain était complexe. Je n’en pense pas moins que nous avions le tableau complet », avait déclaré à l’époque à Foreign Policy Giora Eiland, ancien conseiller à la sécurité nationale.

Le Premier ministre a été critiqué à plusieurs reprises par Bennett pour avoir échoué à préparer efficacement les forces israéliennes à s’attaquer aux tunnels, dont certains avaient été découverts dans les mois précédant la guerre.

Netanyahu a souligné que le cabinet de sécurité avait discuté des tunnels dès janvier 2013, et à plusieurs reprises depuis, dans un contexte d’indications que le Hamas avait commencé à reconstruire son infrastructure de tunnels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...