Bennett a reçu une troisième dose de vaccin
Rechercher

Bennett a reçu une troisième dose de vaccin

Le Premier ministre dit qu'éviter un confinement est "à portée de main" mais nécessite la coopération du public ; la ministre de l'Intérieur a reçu son rappel peu après

Le Premier ministre Naftali Bennett reçoit sa troisième injection de vaccin contre le COVID-19 à l'hôpital Meir de Kfar Saba, le 20 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett reçoit sa troisième injection de vaccin contre le COVID-19 à l'hôpital Meir de Kfar Saba, le 20 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, a reçu vendredi une troisième dose de vaccin contre le coronavirus devant les caméras, encourageant la population à l’imiter après que l’âge minimal pour recevoir une dose de rappel a été abaissé à 40 ans, sur fond d’une hausse des contaminations.

Selon son bureau, Bennett, 49 ans, est le premier dirigeant du monde à recevoir une dose de rappel.

« Si vous allez vous faire administrer une troisième dose, nous pourrons éviter un quatrième confinement », a déclaré le Premier ministre avant de se faire vacciner dans un hôpital public de Kfar Saba (centre). « Nous constatons la grande efficacité des vaccins, c’est sûr, et c’est la façon d’en finir avec le virus. »

Bennett a déclaré qu’éviter un confinement en Israël était « à portée de main » pour la prochaine période des grandes fêtes en septembre, « mais nous n’y sommes pas encore. Je le dis de la manière la plus claire qui soit : si le public israélien se fait vacciner avec une troisième injection, nous serons en mesure d’éviter une quatrième fermeture ».

Israël étant le premier pays au monde pour le nombre de doses de troisième vaccin administrées, M. Bennett a exhorté la population à « profiter de ce privilège unique que vous avez en tant qu’Israéliens – allez vous faire vacciner ».

Le Premier ministre Naftali Bennett avant de recevoir sa troisième injection de vaccin COVID-19 à l’hôpital Meir à Kfar Saba, le 20 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Vous pouvez vous protéger, protéger vos moyens de subsistance, notre économie, notre sécurité, la santé de nos enfants. Nous pouvons battre le Delta, mais cela dépend de notre coopération à tous. »

« Nous sommes maintenant au plus fort de la bataille, nous pouvons la gagner ensemble », a-t-il poursuivi.

Dans des commentaires en anglais, il a ajouté « qu’Israël est le pionnier de la troisième dose. Nous constatons une grande efficacité des vaccins [de troisième dose], ils fonctionnent et sont sûrs ».

Il a déclaré que Jérusalem « partagera toutes les données, toutes les informations, toutes les connaissances acquises dans le cadre de cet effort pionnier. Je suis heureux d’entendre que de nombreux autres pays suivent l’exemple, car, en fin de compte, c’est une guerre mondiale contre la COVID et nous devons la gagner ».

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked s’est également fait vacciner peu après Bennett et a appelé toutes les personnes éligibles à le faire dès que possible. « C’est un privilège qui est une obligation ! », a-t-elle tweeté.

Les rappels de vaccin ont été rendus disponibles ce vendredi pour tous les Israéliens âgés de plus de 40 ans, à condition qu’ils aient reçu leur deuxième injection il y a plus de cinq mois.

Les rappels sont désormais également disponibles pour plusieurs autres groupes de personnes âgées de plus de 18 ans : les femmes enceintes, les enseignants, le personnel de santé, le personnel des maisons de retraite et des programmes d’aide sociale, les prisonniers et les gardiens de prison, ainsi que les groupes à risque, notamment les personnes en surpoids ou diabétiques.

Bennett a déclaré qu’il s’attendait à ce que la troisième injection soit finalement proposée à l’ensemble de la population adulte.

Le programme a déjà permis à plus de 1,2 million de personnes âgées de plus de 50 ans, de personnes immunodéprimées et de travailleurs de la santé de recevoir un rappel.

Le 13 août, l’État juif avait une première fois abaissé l’âge à 50 ans et ce malgré l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d’un moratoire sur ces troisièmes doses de rappel, afin de laisser plus de vaccins disponibles pour les pays pauvres, où le taux de vaccination reste faible.

Bennett avait rétorqué que l’administration de ces doses en Israël, pays de neuf millions d’habitants, n’affecterait pas les stocks mondiaux et permettrait de tester l’efficacité d’une 3e dose.

Au total, plus de 970 000 contaminations ont été recensées en Israël, dont plus de 6 700 décès. Plus de 5,4 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin, soit 58 % de la population, et quelque 1,2 million une troisième.

Israël avait été l’un des premiers pays à lancer, dès la mi-décembre, une vaste campagne de vaccination à la faveur d’un accord avec Pfizer qui lui avait livré rapidement des millions de doses payantes en échange de données sur l’efficacité du vaccin sur sa population.

Cette campagne avait permis de faire chuter drastiquement les infections, mais les contaminations sont reparties à la hausse ces dernières semaines avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...