Berlin approuve un contrat de location de drones israéliens pour 1 M €
Rechercher

Berlin approuve un contrat de location de drones israéliens pour 1 M €

L'accord sur le drone de surveillance Heron-TP a suscité l'opposition d'élus de centre-gauche, parce que les engins peuvent être armés

Le drone Super Heron HF d’Israel Aerospace Industries (Crédit : Times of Israël Staff)
Le drone Super Heron HF d’Israel Aerospace Industries (Crédit : Times of Israël Staff)

La commission du budget du Parlement allemand a approuvé mercredi un contrat de location entre l’armée et le fabricant israélien de drones Heron-TP. Cette transaction est estimée à un million d’euros.

Le parti social-démocrate de centre gauche, membre de la coalition, s’était opposé à cet accord, parce que les drones de surveillance peuvent être équipés d’armes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remercié la chancelière allemande Angela Merkel pour le rôle qu’elle a joué dans l’approbation du contrat.

« C’est une contribution énorme à l’industrie de la défense israélienne et à l’économie israélienne. Cet accord est l’expression de la coopération stratégique entre l’Allemagne et Israël et atteste du potentiel de l’industrie israélienne pour les pays comme l’Allemagne », a dit Netanyahu dans un communiqué.

« Je souhaite personnellement remercier la chancelière Angela Merkel, avec qui je me suis entretenu il y a dix jours sur le sujet », a-t-il dit. « Elle m’a assuré qu’elle transmettrait au parlement, et elle l’a fait. »

« C’est un accord important avec des répercussions sur l’industrie de la défense et l’économie israélienne, mais également sur le renforcement des relations entre l’Allemagne et Israël. L’Allemagne aide Israël et Israël aide aussi l’Allemagne. »

Netanyahu avait évoqué cet accord avec la chancelière Angela Merkel lors de leur rencontre la semaine dernière à Berlin, selon le communiqué du bureau du Premier ministre.

Les partis de la coalition allemande avaient accepté, en février, de louer des drones non armés construits pas l’Israel Aerospace Industrie, et de reporter le débat sur l’armement des drones.

Le parti des Verts, dans l’opposition, avait voté contre cet accord, faisant remarquer que 50 millions d’euros avaient déjà été consacrés à un programme pour armer les drones.

« Le débat promis sur l’armement des drones est une farce, étant donné ce qui est déjà inclus dans le contrat », a déclaré l’élu des Verts Tobias Lindneer, qui siège à la commission du budget, selon Reuters.

L’accord, qui prévoit la location de drones jusqu’en 2027, est constitué de deux contrats.

Le premier, estimé à 600 millions de dollars, relie l’Israel Aerospace Industries – qui appartient au gouvernement et qui fabrique le Heron – et l’européen Airbus pour gérer « tous les aspects du projet, notamment le soutien opérationnel et la maintenance », a déclaré l’IAI dans un communiqué.

Cet accord de 9 ans nécessite l’approbation finale du gouvernement allemand, qui est attendu d’ici la fin de l’année, a indiqué l’IAI.

Le second contrat concerne directement le gouvernement israélien, et plus précisément le ministère de la Défense, et prévoit les entrainements, les infrastructures et la logistique.

Ces drones à grande autonomie seront en Israël quand ils ne sont pas employés par l’Allemagne.

L’Allemagne louera des drones israéliens jusqu’à ce que les modèles construits en Europe soient opérationnels, d’ici 2025, indique Reuters.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...