Biden accuse Trump de fermer les yeux sur les suprémacistes blancs
Rechercher

Biden accuse Trump de fermer les yeux sur les suprémacistes blancs

"L'avez-vous entendu dire un mot qui laisserait croire qu'il n'a pas encore décidé que la seule façon de gagner est de diviser le pays ?" s'est interrogé le candidat démocrate

Le candidat démocrate à la présidence Joe Biden, (à gauche), aux côtés du ministre de la Justice de l'Iowa Tom Miller, lors d'un arrêt dans un bureau de campagne à Des Moines (Iowa), le 13 janvier 2020. (AP/Patrick Semansky)
Le candidat démocrate à la présidence Joe Biden, (à gauche), aux côtés du ministre de la Justice de l'Iowa Tom Miller, lors d'un arrêt dans un bureau de campagne à Des Moines (Iowa), le 13 janvier 2020. (AP/Patrick Semansky)

JTA – Joe Biden s’est moqué des prétentions du président américain Donald Trump à s’exprimer contre l’antisémitisme, affirmant que le président divise le pays et ferme les yeux sur les suprémacistes blancs.

« Le président dit qu’il s’inquiète de l’antisémitisme », a déclaré M. Biden au comité de rédaction du New York Time dans une interview publiée vendredi par le journal. « Cette récente règle concernant les universités ». M. Biden faisait référence à un décret publié le mois dernier par M. Trump, qui lie le financement fédéral des universités au sérieux avec lequel le campus s’attaque à l’antisémitisme.

« C’est le même type qui a vu des antisémites, les veines gonflées, sortir des champs, portant littéralement des torches », a dit M. Biden, faisant référence aux manifestations néo-nazies meurtrières de Charlottesville (Virginie) en août 2017.

« C’était presque comme un film », ajouta Biden. « Prêcher la bile antisémite. Exactement la même chose que ce qui a été prêché et crié dans les rues de Nuremberg dans les années trente et dans toute l’Allemagne, avec des croix gammées. Un gosse se fait tuer, une jeune femme. Le président a demandé à commenter, et il a dit qu’il y avait des gens très bien des deux côtés. »

Manifestation de suprématistes blancs, torches à la main, sur le campus de l’université de Virginie, à Charlottesville, le 11 août 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les défenseurs de Trump avaient à l’époque déclaré que sa référence à des « gens très bien » concernait les férus d’histoire de la guerre civile qui s’opposent au retrait des statues des héros confédérés, ce que les néo-nazis dénonçaient ostensiblement, notant également que Trump condamnait les néo-nazis.

Or, les manifestants à Charlottesville ce jour-là étaient – en très grande majorité – des suprémacistes blancs et des néo-nazis. La marche était organisée par des suprémacistes blancs, et la plupart des violences ont été planifiées et perpétrées par ces marcheurs.

« C’est la chose la plus importante que nous devons supprimer », lança Biden, faisant référence à la suprématie blanche. « L’avez-vous entendu dire un mot sur la suprématie blanche ? L’avez-vous entendu dire un mot qui laisserait croire qu’il n’a pas encore décidé que la seule façon de gagner est de diviser le pays ? »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...